News & Reviews

ESSAI – Kia EV9 : chasse aux premiums !

41


En combinant une habitabilité record en cinq, six ou sept places, une technologie électrique à la pointe, ainsi que d’excellentes prestations générales pour un tarif imbattable démarrant à partir de 73.000 euros, Kia frappe fort dans la catégorie des SUV électriques. L’EV9 a tout pour séduire la clientèle du segment et même conquérir les habitués du premium.

Avec presque 50.000 modèles vendus en 2023 dont la moitié en électriques – et une EV6 élue voiture de l’année – le savoir-faire de Kia dans le domaine du véhicule zéro émission n’est plus à démontrer. Et pour cause, le constructeur a tout simplement démocratisé la technologie 800V permettant une recharge rapide, véritable nerf de la guerre en cette période de transition. Une architecture jusqu’alors réservée aux marques premium telles qu’Audi ou Porsche. 

Mais avant d’étoffer sa gamme avec des modèles situés entre 25 et 60.000 euros (EV2, EV3, EV4 et EV5 prévus fin 2024 – 2025), Kia s’attaque à la clientèle des sociétés qui représente de loin la plus grande part des ventes de véhicules électriques (+ de 80% du mix). Objectif : conquête. Le segment des E-SUV est clairement premium avec les Volvo EX90, BMW iX ou encore Porsche Cayenne et Tesla Model X. Avec son nouveau vaisseau amiral, Kia poursuit sa montée en gamme avec un modèle parfaitement taillé pour bousculer ses concurrents.

Bon à savoir : anticiper l’achat et la revente.

Il est possible de connaitre la valeur de revente ou de reprise de votre véhicule grâce à la cote auto Turbo de votre Kia EV9, l’alternative à la côte Argus.

Un véritable salon roulant

Première bonne nouvelle : face à l’EV9 l’effet wahou est garanti, surtout avec notre modèle d’essai doté de la finition GT Line aux accents un peu sportifs et équipé d’immenses jantes de 21 pouces. Kia est assez fier de son design et il faut dire que l’engin en impose du long de ses 5,01 m. Une silhouette plutôt massive qui autorise néanmoins un coefficient aérodynamique correct de 0,28.

Mais la vraie force de cet EV9 se situe à bord. Avec son empattement de 3,10 m le pachyderme offre une habitabilité intéressante, permettant de loger cinq, six ou sept places selon la configuration choisie. Pour cet essai, nous nous sommes intéressés à la version six places disposant de sièges individuels en deuxième rangée. 

Là aussi, il est possible d’opter pour deux versions : les « sièges détente » peuvent s’incliner à la façon des fauteuils d’une limousine. Mais vous pouvez préférer les sièges rotatifs, permettant de former un véritable salon entre la deuxième et troisième rangée. Du jamais vu en ce qui me concerne, outre à bord des VW Transporter ou Mercedes Vito.

En détail, on constate que l’espace ne manque pas au deuxième rang. L’EV9 se situe dans la moyenne haute de la catégorie. Et les passagers disposent de sièges ventilés et chauffants ainsi que de connections USB. L’assise des sièges est un peu plus ferme qu’à l’avant, mais le moelleux des appui-tête offre une sensation clairement haut de gamme. Dans la catégorie des généralistes, c’est assez inédit !

Mais la bonne surprise concerne le troisième rang permettant à deux adultes de voyager dans de bonnes conditions, avec de la place aux jambes et sans avoir les genoux dans le menton.

Même le coffre n’est pas en reste avec un plancher parfaitement plat ainsi qu’un volume modulable de 312 litres à 828 litres (configuration 4/5 places) et même 2.318 litres (configuration 2 places). Ajoutez à cela 90 litres sous le capot avant (52 litres avec les deux moteurs électriques) et nous obtenons un véhicule idéal pour les vacances en famille.

Des nouveautés côté multimédia

A l’avant aussi on trouve quelques nouveautés. A commencer par le nouvel écran panoramique qui trône sur la planche de bord à la façon d’une Mercedes ou BMW. L’ensemble combine le bloc d’instrumentation et le système multimédia. Difficile d’intégrer un tel écran de manière originale. C’est désormais déjà classique !

Mais globalement, on apprécie la bonne ergonomie. Kia ayant eu la bonne idée de conserver pas mal de touches physiques. Au final les plus pragmatiques y trouveront clairement leur compte.

Côté équipements, rien ne manque. Même les rétroviseurs caméra sont proposés en option. Et Kia s’apprête à lancer son nouveau planificateur d’itinéraire, permettant d’adapter ses trajets en fonction de l’autonomie et ainsi de réduire l’angoisse de la panne sèche. Celui-ci sera d’ailleurs déployé par la suite sur les autres modèles électriques de la gamme.

Deux motorisations au choix

L’EV9 est proposé en deux versions : avec un seul moteur à l’arrière développant une puissance de 204 ch, ou bien avec moteur sur chaque essieu pour une puissance combinée de 385 ch. Un tel gabarit laisse de la place pour les batteries. Ainsi, l’ensemble est accouplé à une batterie de 99,8 kWh de capacité, autorisant une autonomie de 563 km en cycle WLTP dans le meilleur des cas (propulsion).

Difficile de savoir si 204 ch suffiront à assurer de bonnes prestations, au volant de cet engin de 2.569 kg (rien que la batterie pèse la bagatelle de 600 kg)… Kia annonce un 0 à 100 km/h réalisé en 9,4 s ainsi qu’une vitesse de pointe de 185 km/h. Pas vraiment très haut de gamme direz-vous. Et vous aurez raison. 

En revanche, la question ne se pose pas pour notre modèle d’essai doté de la finition GT Line. Avec 700 Nm de couple maxi, notre monstre bleu abat le 0 à 100 km/h en 5,3 s. L’autonomie annoncée tombe à 505 km ce qui reste assez raisonnable, et réaliste puisque durant cet essai nous avons consommé environ 22 kWh/100 km sur voie rapide et 17 kWh/100 km en ville.

Un peu gourmand ? Certes ! Mais il faut savoir que l’EV9 dispose d’une architecture 800V permettant une recharge très rapide. Ainsi il peut récupérer jusqu’à 249 km d’autonomie en 15 minutes et passer de 10 à 80 % en 24 minutes grâce à sa puissance de recharge de 210 kW. De quoi se démarquer face à la majorité des constructeurs premium, moins bien lotis dans le domaine.

A la conduite, on est tout d’abord agréablement surpris par la qualité de l’insonorisation. Les vitres latérales, les tapis de sol et même les pneumatiques ont été conçus pour réduire les vibrations et isoler de manière optimale. Même sur voie rapide, aucun bruit aérodynamique ne vient perturber la sérénité ambiante. Un excellent point pour un véhicule électrique !

De plus, cet EV9 se révèle également impressionnant par son confort. L’amortissement filtre parfaitement les irrégularités, malgré les énormes jantes de 21 pouces de notre modèle d’essai.

Nous avions aussi quelques attentes niveau dynamisme avec notre finition GT Line. Et en l’occurrence, c’est peut-être l’un des points les plus surprenants, puisque le comportement se montre particulièrement stable et précis malgré le gabarit de l’engin. Mode Sport enclenché : le train avant assure un bon mordant. Pas la moindre prise de roulis. Aucune sensation de surpoids. Même l’équilibre est excellent avec les batteries intégrées dans le plancher afin d’abaisser le centre de gravité. Vraiment, nous étions loin d’imaginer une telle agilité. 

Le sans faute ? Malheureusement non car Kia ne propose pas de système de roues arrière directrices. Cela aurait été pratique pour réduire le diamètre de braquage afin de mieux manœuvrer dans certains ruelles étroites.

Un tarif canon pour la catégorie

Ultime atout de cet EV9 : son tarif démarrant à partir de 73.000 euros. Difficile de faire plus compétitif ! Il convient d’ajouter 7.000 euros pour profiter des deux moteurs électriques qui contribuent certainement pour beaucoup à la qualité des prestations.

Comme toujours, Kia ne propose que très peu d’options. Ainsi, notre modèle d’essai GT Line riche en équipements réclame quant à lui 86.000 euros. On regrette simplement que ce soit la seule finition permettant de profiter des configurations six places…

Néanmoins, même ainsi l’EV9 reste très bien placé par rapport à ce que l’on trouve sur le marché dans la catégorie des SUV électriques. Il se positionne environ 20 à 40.000 euros moins cher que les alternatives premium. 

Titre fiche technique

Fiche technique

Fiche technique

Modèle essayé : Kia EV9 GT-Line (6 places)
Dimensions L x l x h 5,015 x 1,890 x 1,780 m
Volume mini / maxi du coffre 312 – 828 – 2.393 litres
Empattement 3,100 m
Poids à vide 2,569 kg
Moteur électrique 283 kW – 385 ch
Couple maxi 700 Nm (350 Nm par moteur)
0 à 100 km/h 5,3 s
Capacité Batterie 99,8 kWh
Autonomie (WLTP) 505 km
Consommation mesurée 17 kWh/100 km en ville – 22 kWh/100 km sur autoroute



Lien vers la source

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus