News & Reviews

ESSAI du premier pick-up 100% électrique chinois

5



Maxus T90 EV

Pas facile de se faire une place sur le marché de niche qu’est celui du pick-up chez nous. Heureusement, il y a l’électrification pour innover. SAIC Motor l’a très bien compris, et nous propose donc le tout premier pick-up 100% électrique du marché. Notre essai du Maxus T90 EV.

Si vous suivez l’univers de l’utilitaire électrique, vous avez déjà vu passer notre prise en main de la gamme Maxus. Un premier contact express qui nous avait permis de découvrir les modèles du constructeur chinois qui appartient, comme MG, à SAIC Motor. Après le prometteur Maxus eDeliver9, le moment est venu d’essayer plus en profondeur le pick-up électrique de la marque. Direction le Sud de la France, pour quelque 250 km au volant du Maxus T90 EV. Au programme : un pick-up avec de vraies qualités utilitaires, en plus d’être adapté à un usage familial. Alors, ça donne quoi ?

Le Maxus T90 EV côté look : on ne peut plus pick-up

On le découvrait ensemble il y a quelques mois : le Maxus T90 EV est tout ce qu’il y a de plus pick-up. Le véhicule reprend donc les codes du genre. Une face avant imposante, une immense calandre aux contours et inserts chromés, presque caricaturale, et des feux LED affûtés. Plutôt réussi, l’avant reste soigné sans pour autant se démarquer sur le segment. Le pick-up électrique continue vers une double cabine (très spacieuse, on y reviendra), suivie d’une benne avec son arceau. La partie arrière se permet un brin d’originalité, avec sa signature lumineuse sur les côtés, reliée par un bandeau rouge. Dommage, ce dernier n’a rien de lumineux et est une simple baguette de couleur unie. Vu de loin, ça fonctionne mieux. Le Maxus inspire une certaine robustesse, et bénéficie d’une construction et d’assemblages soignés.

Pas de défauts d’ajustements ou autre à signaler, la qualité perçue est quasiment impeccable à l’extérieur. Pourquoi quasiment ? En raison de l’alignement pour le moins aléatoire des lettrages chromés à l’arrière. Un détail de finition qui fait malheureusement un peu « cheap », d’autant qu’il varie d’un exemplaire à l’autre. Du reste, le Maxus T90 EV en impose par sa carrure. Ses dimensions : 5,37 m de long, pour 1,90 m de large, et 1,81 m de haut. L’empattement s’établit à 3,15 m, soit dans les clous d’un Volkswagen Amarok ou d’un Ford Ranger. De son côté, la benne est plutôt généreuse en plus d’être bien protégée grâce à son revêtement en polypropylène. Ses 1,485 x 1,510 x 0,53 m sont facilement accessibles à condition de faire attention à la porte, assez lourde. Finalement, il ne lui manque plus qu’un beau coffre à l’avant, à ce T90 EV.


À lire aussi
Interview – Nicolas, artisan du BTP, fait de grosses économies avec son utilitaire électrique acheté neuf moins cher qu’un diesel

À bord : confortable mais limité

Car après tout, ce Maxus T90 EV n’est en réalité pas tout à fait inédit… puisqu’il existe déjà en version thermique en Chine. Le pick-up électrique reprend et électrifie donc cette base, avec ses avantages et ses limites. L’espace sous le capot, bien vide, aurait par exemple parfaitement pu être aménagé en rangement. Les autres limites sont à chercher à bord. Le T90 EV partage sans surprise quelques éléments avec la gamme eDeliver. Combiné et grand écran tactile 10 pouces de l’eDeliver9, c’est bien. Commande de boîte, volant (sans régulateur de vitesse !), et clé classique de l’eDeliver3, c’est un peu daté. Par exemple, pas de position P sur la boîte : il faudra tirer le frein à main… manuel. Dommage, tout comme l’absence de montée/descente automatique de la vitre conducteur. Côté planche de bord, les éléments en plastiques durs accueillent quelques surpiqûres et inserts pour adopter une approche plus « automobile ».

Le pick-up s’équipe tout de même de quelques indispensables, dont des ports USB  A et la connectivité smartphone. Ah, et les sièges chauffants, mais dont l’unique niveau de chauffe aura tôt fait de vous cuire le postérieur. À utiliser avec modération. Heureusement, c’est en matière d’habitabilité que ce Maxus T90 EV s’illustre. À l’avant, nous profitons de sièges électriques un peu fermes, mais accueillants. La position de conduite est tout à fait correcte pour de longs trajets, rien à dire. Les occupants du second rang seront encore mieux lotis. La cabine est en effet très spacieuse à l’arrière, ce qui fait du pick-up un vrai 5 places. On est forcément mieux installé sur les côtés qu’au milieu, mais l’expérience reste globalement assez surprenante de confort et d’habitabilité. Notons également la présence d’une prise 12 V et une prise 220 V.

Performances : électrification perfectible

Vous l’aurez compris, l’ensemble fait de ce Maxus T90 EV un bon véhicule aussi bien utilitaire que familial. Venons-en aux performances électriques du pick-up. « Simple » électrification du modèle thermique, notre Maxus se vide un peu sous le capot et accueille un moteur électrique sur l’essieu arrière. Placement qui limite la garde au sol à 19 cm, face aux quasi 23 cm d’un Toyota Hilux par exemple. Le moteur développe 130 kW (soit 177 ch) et 310 Nm de couple. Le pick-up est donc uniquement en propulsion, et grimpe à une vitesse maximale de 125 km/h compteur. Poids supplémentaire sur le train arrière, suspensions à lames, et roulage à vide obligent : le T90 nous transmet les moindres défauts de la route. C’est très ferme dès les premiers tours de roue, de surcroît à allure faible ou modérée. On aurait aimé pouvoir rouler chargés pour confirmer l’atténuation du phénomène.

S’il reste plus facile qu’il en a l’air en ville et péri-urbain, il impose de la retenue sur autoroute. Mode Eco en ville ? Pas de problème même si parfois poussif en nous faisant ressentir les 2,3 tonnes du pick-up. Mode normal en péri-urbain, toujours suffisamment agréable. Mais le mode Power, s’il se montre plus réactif, reste légèrement frustrant sur autoroute (119 km/h réels sur Waze). Certes, cela préserve l’autonomie, mais tout de même. Sur route sèche et revêtement de qualité, le Maxus T90 EV reste sain jusqu’à 100 km/h. Au-delà, les limites du châssis et de la direction se font ressentir. Peut-être que la bride à 125 km/h compteur, ce n’est pas si mal après tout… ? Du reste, le pick-up électrique freine bien, droit et précis. Les mouvements de caisse sont contenus à moins de le violenter (toujours à vide).

Consommation et autonomie : jusqu’à 471 km ?

Finalement, l’électrification pure et simple du modèle thermique est sympathique, mais a encore du potentiel. En l’état, si la capacité de charge d’1 tonne est dans les clous, le remorquage se limite à 1 tonne lui aussi. Face aux 3,5 tonnes d’un Ford Ranger, cela fait léger. Et ce sans compter les capacités tout chemin, elles aussi, limitées par la garde au sol, entre autres. Côté alimentation, le Maxus T90 EV embarque une batterie de 88,5 kWh, et annonce 330 km d’autonomie mixte WLTP. En usage urbain, l’autonomie grimpe à 471 km sur le papier. En pratique, difficile de réellement cerner la consommation puisque tous les modèles à l’essai semblaient bloqués à 18,6 kWh/100 km. Mode Power et pied lourd en montée, ou mode Eco en douceur en ville : 18,6. Voici donc quelques relevés de distance parcourue/autonomie restante.

Autonomie (départ) Distance parcourue Autonomie (arrivée) Distance “consommée”
282 km 20 km (ECO 50 km/h) 262 km 20 km
262 km 70 km (PWR 90 km/h) 152 km 110 km
410 km 69 km (PWR 125 km/h) 230 km 180 km
227 km 20 km (ECO 50 km/h) 205 km 22 km
205 km 45 km (Descente) 179 km 26 km

Les valeurs affichées indiqueraient donc plutôt une consommation moyenne de 25 kWh/100 km en péri-urbain. Les valeurs au combiné paraissent quant à elles plutôt fiables en Eco. 20 km après être partis avec une autonomie de 282 km, nous sommes arrivés à pile 262 km restants. En Power, 70 km réels ont consommé 110 km sur l’estimation : départ à 262 km, arrivée à 152 km. Côté recharge, le Maxus T90 EV se limite à 80 kW et demande 45 minutes pour le 20 à 80%. Compter 13h pour un cycle complet en 7 kW, et 9 heures en 11 kW.

Maxus T90 EV : à partir de 59 880€ TTC

C’est loin d’être donné, c’est vrai, mais attendez la suite. Un Ford Ranger 4×4, thermique, moins cher, échappait jusqu’alors à tout malus. Ce ne sera plus le cas avec le projet de loi finances 2024. Là où le Maxus T90 EV, lui, reste vendu 59 880€ et est exonéré de TVS pour les entreprises. Une bonne nouvelle pour le pick-up électrique, qui a donc une belle place à prendre. Un peu moins timide sur ses capacités à tracter et à emprunter les chemins, et ce serait parfait. Ça, et une petite montée en gamme de la techno à bord donc. Malgré ces quelques points à parfaire, l’utilitaire familial de SAIC Motor a de quoi faire réfléchir les intéressés. Parmi les quelques options et accessoires, sont proposés un hard top, un rideau coulissant, ou encore des pneus Michelin CrossClimate (équipés ici) à 850€. Et vous, qu’en pensez-vous ?


À lire aussi
Essai vidéo – Volkswagen ID. Buzz Cargo : le premium des pros !






Lien vers la source

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus