News & Reviews

En février, les ventes de véhicules neufs en Europe ont grimpé de 11,5%

82


Après un septième mois consécutif de progression des ventes des véhicules neufs sur le continent européen, de nombreux constructeurs soufflent enfin.

Le marché de la voiture neuve commencerait-il à reprendre enfin de belles couleurs ? Au vu des chiffres publiés pour le mois de février par l’Association des constructeurs européens d’automobiles (ACEA), ça en a tout l’air : les immatriculations ont augmenté de 11,5% en février 2023, soit le septième mois consécutif de progression.

Le marché espagnol et l’envolée de l’électrique

Dans le détail, ce sont 802 763 voitures neuves qui ont été mises en circulation le mois dernier, avec une forte hausse constatée en Espagne (+ 19%) et en Italie (+ 17%). Sur les deux premiers mois de l’année, c’est même un bond de 32% en Espagne et 9,1% en France (3e).

Au rang des motorisations, les immatriculations d’électriques ont le vent en poupe (+ 97 300 voitures), avec une part de marché de 12,1% en Europe le mois dernier, contre 9,7% en février 2022. Pour rappel, il y a un an, la production automobile était touchée par une conséquente pénuries de composants électroniques.

Les hybrides en dents de scie

La part de l’électrique est tirée par la France (+ 45,7%) et les Pays-Bas (+ 88,9%). Les voitures essence restent bien sûr en tête avec une part de marché qui s’établit à 36,9%, alors que les ventes de diesel poursuivent elles leur chute (- 8,4%) malgré une hausse en Europe de l’Est (Pologne, République tchèque).

Les hybrides classiques enregistrent quant à elles une belle progression, avec 204 883 unités vendues (+ 22,3%), principalement en Espagne, en France et en Allemagne, ce qui n’est en revanche pas le cas des véhicules hybrides rechargeables neufs. La baisse des ventes s’établit à 7,4% et s’explique, selon l’ACEA, par la « baisse significative des ventes [de voitures] allemandes (-44,8%) après la fin des subventions » actée en 2022 pour ce type de motorisation.

Volkswagen et Renault s’en sortent

Certains constructeurs ont le sourire plus que d’autres après l’exercice de février 2023, comme le groupe allemand Volkswagen : il totalise un quart des ventes en Europe, avec +18% pour Skoda, +19% pour Audi, +39% pour Porsche… La semaine dernière, le groupe a même annoncé 180 milliards d’euros d’investissement dans les cinq ans pour produire des cellules de batteries électriques et ainsi pouvoir rester leader en Europe.

Aussi, le groupe Renault participe à ses ventes de voitures neuves à hauteur de 10%, une performance portée par les Dacia (+ 49%) à petit prix. De son côté enfin, Stellantis pourtant deuxième constructeur automobile européen, fait pâle figure (+ 1,6%), en raison des mauvais chiffres de Citroën (- 7,1%), difficilement compensés par Peugeot (+ 7,7%).



Lien vers la source

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus