News & Reviews

En Europe, les Français sont les plus réticents à passer à l’électrique

58



L’observatoire Cetelem a publié son rapport « L’automobiliste en plein brouillard ». Ce dernier, réalisé auprès de 15.000 personnes réparties dans 16 pays, révèle que les Français sont les plus sceptiques face à l’électrique.

Face à un catalogue qui ne cesse de s’épaissir, les ventes de véhicules électriques s’envolent sur notre territoire. Mais malgré cette tendance, les Français semblent toujours réticents à cette technologie… surtout comparés aux voisins européens. 

Ce constat a été établi par l’observatoire Cetelem, au travers de son rapport « L’automobiliste en plein brouillard ». Réalisée auprès de 15.000 personnes réparties dans 16 pays, l’étude révèle que les Français sont les moins enclins à passer à l’électrique.

L’électrique, les Français n’y croient pas

Pour passer au tout électrique, encore faut-il voir cette motorisation comme celle du futur.  Si en Europe, plus d’1 personne sur 2 pense que les véhicules sans émission remplaceront le thermique, les Français sont plus sceptiques. Et pour cause, sur notre territoire, 6 personnes interrogées sur 10 n’y croient pas. C’est simple, sur la totalité des états sondés, nous sommes, avec les Autrichiens, les plus pessimistes.

Plus généralement, l’étude révèle que les Français ne sont pas prêts à passer au vert. Notre pays est, avec la Belgique, l’Autriche et la Pologne, l’un des territoires où les intentions d’achat d’un VE sont les moins affirmées (aux alentours de 20 %). 

Le prix et l’autonomie, toujours au coeur du débat

Ce n’est pas un scoop, mais le blocage pour un tel achat est d’abord économique : pour près de la moitié des personnes interrogées (48 %), le prix d’un véhicule électrique est trop élevé. Et évidemment, les Français (avec 53 %) le soulignent particulièrement.

Malgré les avancées faites par les constructeurs, l’autonomie reste le second point noir, dans le processus d’achat. Une personne sur trois (31 %) juge la distance possible trop limitée par rapport à leurs besoins. Une préoccupation particulièrement importante en France (42 %).

Et si le futur se trouvait ailleurs ?

Rassurez-vous, le rapport ne dresse pas un rapport réfractaire de nous. Il semblerait plutôt que les Français voient le futur d’une autre manière. Quand 83 % des interrogés pensent que les progrès technologiques peuvent améliorer le bilan environnemental, notre pays demeure le moins convaincu (seuls 72 %).

Plus précisément, 4 Français sur 10 voient l’électrique comme l’incarnation de ce progrès. On est bien loin des 9 sur 10 en Chine, au Mexique et en Turquie.

En réalité, nous pensons davantage (72 %) que le progrès technologique fera émerger une voiture plus vertueuse. Seulement, l’électrique ne semble pas être cette avancée attendue.



Lien vers la source

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus