News & Reviews

Disparition de la Twingo, le patron de Renault, Luca de Meo charge la réglementation européenne

53



Les petites voitures se raréfient sur le vieux continent, et Renault ne fait pas exception. Luca de Meo, directeur général du groupe Renault, explique cette tendance par l’impossibilité de « faire du business » avec les réglementations européennes.

« La Twingo, moi je l’adore. Je suis entré chez Renault après avoir vu une brochure de la Twingo ». Au micro de BFM Business, Luca de Meo, directeur général du groupe Renault, a clamé son amour envers l’emblématique citadine française. Mais pourtant, la Twingo va bien disparaître du calendrier losange.

Un abandon justifié pour Luca de Meo, par un contexte européen jugé défavorable vis-à-vis de ces modèles : « Sur ces petites voitures, il n’y a pas trop de business. Tout le système, la réglementation européenne ne fait que pénaliser les constructeurs, qui ont une tradition dans les petites voitures. »

Une réglementation en contradiction avec les préoccupations environnementales ?

Avant de présenter son prochain SUV Scénic 100% électrique, le directeur général de Renault a pointé du doigt le système réglementaire au moment même où les préoccupations sont environnementales. « En Europe, on a aussi besoin de revenir à des petites voitures : une petite voiture électrique a moins d’impact qu’une berline de cinq mètres, c’est évident. Mais la réglementation ne permet pas de faire du gros business et, moi, ma priorité, c’est le business ».

Par ailleurs, toujours côté business, Renault devrait bien abandonner sa Twingo et sa Zoe. Mais deux autres petits modèles devraient faire leur retour : la R5 et la 4L.
 



Lien vers la source

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus