News & Reviews

Deux hommes ont volé des secrets industriels de Tesla et ont essayé de les revendre

8


Deux hommes, un Canadien et un Chinois, sont accusés d’avoir volé et tenté de revendre des secrets industriels détenus par Tesla. L’un d’entre eux a été arrêté cette semaine à New York. Des informations confidentielles au sujet des batteries qui équipent les voitures électriques du constructeur américain ont été compromises.

Des secrets industriels dérobés chez Tesla ?

Yilong Shao, de nationalité chinoise, et Klaus Pflugbeil, citoyen canadien résidant en Chine, sont accusés par les États-Unis d’avoir volé des secrets industriels chez un grand constructeur. Selon CarScoops, les deux hommes auraient obtenu ces informations lorsqu’ils travaillaient pour un fabricant canadien spécialisé dans les lignes d’assemblage de batteries pour voiture électriques. Le ministère de la Justice n’a pas divulgué le nom de l’entreprise, ni celui du constructeur concernés.


À lire aussi
Selon les Etats-Unis, les voitures électriques chinoises pourraient envoyer des données à Pékin

Mais tout laisse à croire qu’il s’agit de la société Hibar Systems et de Tesla. Le fabricant canadien avait été racheté par le constructeur automobile en 2019. Les deux accusés auraient dérobé des secrets industriels en lien avec la fabrication des batteries qui équipent les voitures électriques de Tesla. Le canadien a été arrêté cette semaine à New York. Son associé chinois est toujours en fuite. Shao et Pflugbeil sont aussi accusés d’avoir tenté de revendre les informations dérobées.

Les États-Unis veulent protéger leurs technologies

Au travers de publicités sur le web, les deux hommes cherchaient des clients prêts à acheter les technologies volées. De quoi éveiller la curiosité de plusieurs agents du FBI. Sous couverture, ils ont rencontré Shao et Pflugbeil sur un salon en septembre 2023. Ils se sont faits passer pour de faux clients. Les policiers ont fait croire qu’ils voulaient mettre en place une chaîne de montage de batteries pour voitures électriques. Ils ont ainsi obtenu les preuves qu’ils cherchaient.

Selon Matthew Olsen, le procureur général adjoint en charge de l’enquête, « ce vol flagrant de secrets commerciaux de pointe relatifs aux composants et à l’assemblage des batteries réduit l’avance technologique des États-Unis ». Il précise que le ministère de la Justice demandera des comptes à ceux qui « tentent de priver notre pays de son potentiel économique menacent notre sécurité nationale ». Klaus Pflugbeil encourt une peine de 10 ans de prison.


À lire aussi
L’industrie automobile américaine tremble face aux voitures électriques chinoises



Lien vers la source

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus