News & Reviews

des watts en plus pour le même prix

39


Skoda profite de cette fin d’année pour offrir à son Enyaq une optimisation globale. Le SUV électrique reçoit un moteur plus puissant ainsi qu’une batterie plus performante, et ce sans le moindre surcoût. Parallèlement, il accueille le niveau de finition Laurin & Klement, pour offrir des prestations plus haut de gamme que jamais.

Avec 55.000 livraisons dans le monde en 2023, soit quasiment deux fois plus que l’année précédente, l’Enyaq se porte bien. Dans la catégorie électrique, c’est même l’un des produits phare du groupe Volkswagen.

Vous n’êtes d’ailleurs pas sans savoir que les synergies sont déterminantes au sein des marques d’un même groupe. C’est dans ce contexte que Skoda offre une profonde mise à jour mécanique à son Enyaq, avec l’adoption d’un nouveau moteur électrique et d’une nouvelle batterie, inaugurés il y a peu sur sa cousine la récente VW ID.7.

En détail, le moteur électrique situé sur l’essieu arrière délivre jusqu’à 60 kW (81 ch) de puissance supplémentaire. Au total celle-ci grimpe désormais à 285 ch, que ce soit en deux ou quatre roues motrices, contre respectivement 204 et 265 ch auparavant. 

La batterie est quant à elle revue de fond en comble, pour une efficacité optimale. La capacité brute passe de 80 à 85 kWh. Pourtant la capacité nette stagne à 77 kWh. Skoda annonce un gain en autonomie d’une quinzaine de kilomètres. Alors, quel est le secret ?

Bon à savoir : anticiper l’achat et la revente.

Il est possible de connaitre la valeur de revente ou de reprise de votre véhicule grâce à la cote auto Turbo de votre Skoda Enyaq, l’alternative à la côte Argus.

Plus loin, plus vite, plus longtemps…

L’Enyaq est proposé en version classique et coupé (+2.200 euros), avec un ou deux moteurs (85 et 85X) ainsi qu’en version Sport baptisée RS (340 ch). Pour cet essai, nous avons opté pour la version de cœur de gamme 85, dont le gain en puissance est le plus spectaculaire. D’ailleurs, le couple lui aussi réalise un véritable bond, en passant de 310 à 545 Nm. Ainsi, les performances s’améliorent de près de 2 secondes au 0 à 100 km/h avec un chrono de 6,7 secondes. Et la vitesse maximale pointe à 180 km/h, tout comme pour les versions plus puissantes.

En pratique, cela ne transfigure pas le caractère du modèle, qui comme tout véhicule électrique délivre son couple sans latence. En revanche, on sent que la mécanique est plus à l’aise avec les 2.137 kg de notre modèle d’essai. Un constat qui devrait s’avérer encore plus flagrant lors des relances sur voie rapide, avec le véhicule chargé et toute la famille à bord.

Mais en fait le nouveau moteur ne se limite pas à gagner en puissance, puisqu’il se révèle aussi plus efficient, grâce une gestion thermique améliorée. C’est également le cas de la nouvelle batterie, qui exploite quant à elle une nouvelle chimie et un nouveau système de pré-conditionnement (préchauffage) des cellules, permettant de réduire le temps de charge.

Ainsi, avec leur puissance de charge de 175 kW, les Enyaq 85X et RS récupèrent de 10 à 80% de batterie en 28 minutes exactement, soit 8 minutes de moins qu’auparavant. Malheureusement, tous les modèles ne sont pas concernés puisque notre Enyaq 85 doit quant à lui se contenter d’une puissance max de 135 kW.

Skoda Enyaq Coupé, il veut se faire une place dans le peloton – Reportage TURBO du 28/08/2022

… sans dépenser un sou de plus !

En revanche, avec désormais 570 km réalisables d’une seule charge (cycle mixte WLTP), notre Enyaq 85 n’a plus trop à rougir face à la référence de la catégorie la Tesla Model Y. Du moins en théorie, puisqu’en pratique le constructeur américain reste imbattable en termes de consommation. En l’occurrence, durant notre essai réalisé par température négative dans les Alpes autrichiennes, nous sommes parvenus à descendre autour de 17 kWh/100 km à allure stabilisée sur départementale, avant de remonter autour de 20,5 kWh/100 km en moyenne après quelques kilomètres d’autoroute.

Il aurait certainement été possible de faire mieux en optant pour la pompe à chaleur optionnelle (1.100 euros), permettant de contenir la consommation lorsque les températures sont négatives, et que l’on a alors tendance à recourir au chauffage voire aux sièges chauffants, qui sont tous deux de grands consommateurs d’énergie…

Ceci dit, il est intéressant de noter que l’ensemble de ces optimisations n’occasionne pas le moindre surcoût. En effet, l’Enyaq 85 démarre toujours à partir de 53.190 euros.

Une finition chic !

Mais rassurez-vous, car ceux qui souhaitent tout de même mettre la main à la poche, peuvent désormais opter pour le nouveau niveau de finition haut de gamme Laurin & Klement, jusqu’alors réservé à l’Octavia et la Superb.

Au programme, pour 10.000 euros supplémentaires, l’Enyaq accueille des feux Matrix LED adaptatifs, une calandre lumineuse éclairée par 131 LED, et d’énormes jantes de 20 pouces (21 pouces en option) apportant encore plus d’audace à ce modèle qui n’en manque déjà pas ! 

La plupart des équipements haut de gamme indispensables sont également livrés de série à bord, avec une superbe sellerie beige spécifique, alliée à des sièges chauffants, massants et ventilés. On note également l’intégration d’un système d’affichage tête haute à réalité augmentée, et d’un nouvel assistant vocal baptisé Laura, plutôt efficace !

Titre fiche technique

Fiche technique

Fiche technique

Modèle essayé : Skoda Enyaq 85
Dimensions L x l x h 4,64 x 1,87 x 1,61 m
Volume mini / maxi du coffre 585 à 1.710 litres
Empattement 2,76 m
Poids à vide 2.137 kg
Moteur Un moteur à l’arrière
Puissance 285 ch
Couple maxi 545 Nm
0 à 100 km/h 6,7 s
Capacité Batterie 85 kWh
Autonomie WLTP 565 km
Tarif à partir de 53.190 euros



Lien vers la source

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus