News & Reviews

Des géants du pétrole et de l’éthanol s’attaquent à la politique de Joe Biden sur les voitures électriques

3


Autrefois ennemies, deux grandes entreprises du pétrole et de l’éthanol vont s’allier pour lutter contre la politique de Joe Biden sur les voitures électriques.

L’American Petroleum Institute et la National Corn Growers Association vont unir leurs forces pour lutter contre les nouvelles réglementations strictes en matière d’émissions de CO2 aux États-Unis. Favorables aux moteurs thermiques, les deux associations contestent les nouvelles limites de pollution imposées par le président Joe Biden.

Selon le collectif créé pour l’occasion, les propositions radicales de l’Agence de protection de l’environnement (l’EPA) « obligent illégalement les constructeurs automobiles à vendre des voitures électriques ». Les deux chefs de file craignent que la demande pour leurs produits (le pétrole et l’éthanol) ne diminue si les réglementations sont appliquées.

Une bataille symbolique contre les voitures électriques

En tout, plus de 30 entités (dont de nombreux concessionnaires automobiles et négociants en carburant) vont s’allier pour déposer des pétitions auprès de la Cour d’appel des États-Unis. La politique de défense du climat menée par le président Biden est de plus en plus critiquée dans le pays. Le sujet des voitures électriques jouera un rôle clé dans la prochaine élection.

Donald Trump promet évidemment de revenir en arrière s’il est élu. Les opposants affirment que les constructeurs automobiles « ne peuvent pas se conformer » aux nouvelles règles sur les émissions des gaz d’échappement. Selon le texte adopté, ils doivent réduire les émissions de CO2 de l’ensemble de leur parc de véhicules légers de 50 % entre 2027 et 2032.


À lire aussi
Pourtant opposés sur l’avenir de l’électrique, Donald Trump et Elon Musk se rapprochent en vue des élections

Toutefois, « le Congrès n’a pas autorisé l’EPA à interdire la vente de nouvelles voitures à essence et diesel et à réorganiser l’économie américaine de manière aussi importante », selon Chet Thompson, président de l’American Fuel and Petrochemical Manufacturers Association. Une bataille symbolique est donc sur le point d’être menée.



Lien vers la source

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus