News & Reviews

Déjà 3000 réservations pour cette voiture volante promise pour 2026

5


Vous non plus, vous ne croyez plus aux taxis volants ? Cette start-up californienne veut nous faire changer d’avis. ALEF Aeronautics assure être sur le point de commercialiser la première « vraie voiture volante ». Son modèle A a déjà reçu 3 000 réservations.

Enfin une « vraie » voiture volante ?

Il y a quelques années, de nombreuses entreprises promettaient des taxis volants à horizon 2025. D’autres espéraient même que les athlètes des Jeux Olympiques de 2024 à Paris puissent se déplacer dans les airs, à bord d’un “eVTOL” (electric vertical take-off and landing). La plupart des firmes qui ont tenté de déployer un tel véhicule se sont cassées les dents. Mais l’une d’entre elles compte toujours commercialiser son modèle.

Il s’agit d’ALEF Aeronautics, une start-up dont le siège se trouve en plein cœur de la Silicon Valley. Sur la photo à la une de cet article, vous pouvez apercevoir un prototype du modèle A de l’entreprise, en taille réelle, garé dans une rue en Californie. Il y a quelques jours, ce concept présenté comme la première « vraie voiture volante », était visible sur le Mobile World Congress, à Barcelone.

Un concept capable de voler et de rouler

Ce véhicule promet de se déplacer dans les airs avec une autonomie pouvant aller jusqu’à 200 km. Et 300 km sur la route. Nos confrères de franceinfo ont discuté avec Jim Dukhovny, le fondateur de l’entreprise. L’homme présente le concept : « imaginez une voiture standard. Retirez le moteur et le coffre. Vous voilà avec de la place. Dans cet espace vide, mettez des rotors électriques, huit hélices : quatre à l’avant, quatre à l’arrière ».


À lire aussi
Et si la voiture modulaire représentait l’avenir de la mobilité durable ?

Ce projet se différencie des autres prototypes de taxis volants dévoilés jusqu’à présent. Le modèle A d’ALEF Aeronautics est capable de voler et de rouler. Et c’est une différence majeure. C’est aussi pour cette raison que l’entreprise parle d’une « voiture volante » et non d’un « taxi volant » ou eVTOL. Il se trouve que le concept séduit : 3 000 personnes ont déjà versé un acompte de 150 dollars pour réserver leur exemplaire.

Au total, le modèle A leur coûtera tout de même 300 000 dollars lorsqu’il verra le jour en 2026. Mais ALEF Aeronautics travaille déjà sur un autre concept, le modèle Z. Celui-ci ne sera pas commercialisé avant 2035, mais son prix sera a priori bien plus intéressant. L’entreprise californienne promet un tarif aux alentours des 35 000 dollars. Soit presque dix fois moins cher. Affaire à suivre !



Lien vers la source

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus