News & Reviews

Comment le chinois Xiaomi compte affronter Tesla sur le marché de la voiture électrique

21


Photographie : Xiaomi

À quelques jours d’un événement majeur pour l’activité automobile de Xiaomi, le PDG Lei Jun a dévoilé comment il comptait se différencier de Tesla. Selon l’entreprise chinoise, la nouvelle mission de l’industrie automobile est de créer un « espace mobile intelligent » et c’est le point de départ de la réflexion chez Xiaomi.

« L’industrie automobile vit une révolution » selon Lei Jun

Xiaomi s’apprête à organiser son premier événement majeur depuis son entrée dans l’industrie automobile. Il aura lieu le 28 décembre 2023. L’occasion pour la marque de dévoiler officiellement ses technologies, ses modèles et d’en dire plus sur ses intentions. Selon le PDG de l’entreprise chinoise, le secteur est en train de vivre des changements majeurs et Xiaomi est en capacité d’y répondre. Lei Jun a pris la parole pour justifier l’entrée de son entreprise sur ce nouveau marché.


À lire aussi
Feu vert gouvernemental pour la production de Xiaomi en Chine

« Le 30 mars 2021, j’ai annoncé que j’étais prêt à me battre pour notre nouvelle marque Xiaomi EV spécialisée dans les voitures électriques. C’est à ce moment-là que j’ai décidé de laisser derrière moi tous les succès et les échecs du passé et de me lancer dans cette industrie difficile », explique Lei Jun sur Weibo et Twitter. Il est également revenu sur les différentes étapes qui lui ont permis de développer cette nouvelle entreprise.

Tout d’abord, il a fallu « trouver des personnes partageant les mêmes idées ». En travaillant sur le sujet, il s’est ensuite rendu compte que l’industrie automobile était en pleine effervescence. « De Munich à Tokyo, de Shenzhen à Pékin, la nouvelle s’est rapidement répandue, attirant certains des esprits les plus brillants du monde entier dans notre équipe ». Il s’est fixé pour objectif de conduire 100 voitures et d’apprendre les points forts et faibles de chacune d’entre elles.

Xiaomi veut s’inspirer de Porsche et Tesla

Près de 150 modèles différents ont été testés par les équipes de la marque. Xiaomi exécute ses plans de manière très discrète, avec l’intention de partager de premiers résultats le jour du lancement officiel. Certaines fuites ont toutefois eu lieu. Nous avons par exemple appris récemment que Xiaomi fabrique 50 exemplaires par semaine pour tester ses lignes de production à Yizhuang, dans la banlieue de Pékin. Une dernière étape avant la production de masse.

Pour se lancer dans le secteur de l’automobile, Lei Jun affirme s’être inspiré de Tesla et de Porsche. Selon lui, « l’industrie s’est développée au cours des 130 dernières années et deux grandes marques se sont différenciées : au cours des 100 premières années, Porsche a été le modèle à suivre. Au début du nouveau siècle, Tesla a été le pionnier des véhicules électriques intelligents, faisant de l’automobile un terminal informatique mobile ».


À lire aussi
Xiaomi MS11 : une batterie 800 V pour la prochaine berline électrique ?

Aujourd’hui, il est convaincu que la nouvelle mission de l’industrie automobile est de « créer un espace mobile intelligent ». Et c’est justement le point de départ de la réflexion chez Xiaomi. C’est aussi comme cela que la marque compte se différencier de Tesla. L’événement du 28 décembre 2023 sera justement l’occasion de dévoiler de nouvelles technologies. Avec Xiaomi EV, Lei Jun souhaite « rebattre les cartes de l’industrie automobile et faire un grand pas en avant ».

Avis de l’auteur

La philosophie du patron de Xiaomi est intéressante. Je pense (et je ne suis pas le seul) que cette entreprise doit être prise au sérieux sur le marché automobile. L’histoire de Xiaomi est un bon résumé de la force de frappe de l’industrie chinoise en matière de nouvelles technologies. En à peine 11 ans, Xiaomi est devenu le leader mondial des ventes de smartphones, devant Samsung, Apple et Huawei. L’entreprise a révolutionné l’industrie de la téléphonie mobile avec une façon de faire totalement différente de celle de ses concurrents : « proposer des produits au plus près de leur coût de fabrication » comme le revendique Lei Jun. Si ce géant chinois est capable d’appliquer cette même méthode sur le marché des voitures électriques, je pense que Tesla et les nombreuses marques chinoises positionnées sur le segment de l’électrique, ont effectivement du souci à se faire.






Lien vers la source

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus