News & Reviews

Comment ce BMW iX a-t-il réussi à parcourir 980 km avec une seule charge ?

34


Aperçu du BMW iX de ONE // Photographie : Our Next Energy

En collaboration avec Our Next Energy (ONE), BMW a repoussé les capacités de son iX. Le SUV électrique allemand a parcouru 980 km sur une seule charge.

Un BMW iX dopé aux batteries ONE fait 980 Km

Basée dans le Michigan, aux États-Unis, la société Our Next Energy a réussi à augmenter l’autonomie de la BMW iX. Le modèle électrique allemand, annoncé avec une autonomie en cycle mixte jusqu’à 630 km (norme WLTP), a parcouru 980 km sur une seule charge. La capacité de la batterie est toutefois à l’avenant, puisque ONE annonce sur son site 185 kWh !

Le plus intéressant concerne la technologie. Cet iX était équipé du système Gemini. Il s’agit d’une batterie à double chimie. Le premier pack est composé de cellules de phosphate de fer lithium (LFP) et ne s’active que pour les courts trajets. La seconde, dont nous ne connaissons pas la composition exacte, est exempte d’anode et utilise « une forte proportion de manganèse, ce qui permet de réduire le pourcentage de nickel et de graphite ». Celle-ci s’active sur les longues distances, une fois la partie LFP déchargée. L’intérêt est que les deux chimies sont associées ensemble, ce qui limite la place en rapport de la capacité.


À lire aussi
Essai – BMW iX xDrive50 : les temps de recharge et de voyage de notre Supertest

Our Next Energy pense que son pack-batterie à double chimie est le plus prometteur du marché. Celui qui parvient à combiner grande autonomie et petite taille. Cette batterie utilise 20 % de graphite en moins et 60 % de nickel et de cobalt en moins que les cellules lithium-ion classiques. C’est donc une batterie « plus durable » que celles qui sont commercialisées aujourd’hui et évidemment plus performante.

Photographie : Our Next Energy

Bientôt une autonomie décuplée pour les voitures électriques ?

Mujeeb Ijaz, PDG et fondateur de ONE, précise que « les véhicules électriques seront adoptés en masse lorsqu’ils offriront une autonomie suffisante pour que les utilisateurs les considèrent comme leur voiture principale ». Il reconnaît que nous n’en sommes pas là, mais que la batterie Gemini implémentée sur le BMW iX « prouve qu’il est possible de doubler l’autonomie d’un modèle électrique ». De quoi éliminer le plus grand obstacle à l’adoption des véhicules électriques.


À lire aussi
Voici ce qu’il reste de la capacité de la batterie d’une Volkswagen ID.3 après 100 000 kilomètres

Les performances du BMW iX avec cette nouvelle batterie donnent évidemment des idées au constructeur allemand. Jürgen Hildinger, responsable des technologies haute tension chez BMW, affirme que « nous avons apprécié travailler avec l’équipe de ONE sur ce projet. Nous sommes désormais impatients de franchir les prochaines étapes ensemble ». Des progrès doivent encore être réalisés pour améliorer l’efficacité du convertisseur qui aide à unir les deux chimies de cellules.

Avis de l’auteur

Je crois que cette technologie peut faire la différence. Il faut rester prudent mais je salue cette initiative qui consiste à travailler avec des matériaux « plus durables ». Notre planète manque de nickel. Même chose pour le cobalt. S’intéresser au manganèse est pertinent pour deux raisons : l’abondance du métal (cinquième métal le plus abondant dans la croûte terrestre) et sa capacité à réduire le coût des batteries. Cette technologie à double chimie n’en est qu’à ses balbutiements, mais elle est selon moi très prometteuse. Le chinois Gotion fait figure de leader sur le sujet avec sa batterie LMFP (lithium-fer-manganèse-phosphate) qui promet une autonomie de 1 000 km en une seule charge.




Lien vers la source

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus