News & Reviews

Cette taxe vise les propriétaires de voiture électrique

14


La province d’Alberta, à l’ouest du Canada, va imposer une taxe annuelle de 200 dollars aux propriétaires de voitures électriques. C’est une question d’équité selon les autorités locales. L’impôt doit permettre de collecter des fonds pour « réparer les routes ».

Une taxe annuelle de 200 dollars au Canada

Pour compenser les pertes financières liées aux carburants, plusieurs États américains ont décidé de taxer les propriétaires de véhicules électriques. C’est le cas au Texas ou en Floride par exemple. Ce modèle d’imposition a éveillé la curiosité d’une province canadienne. L’Alberta, une région située à l’ouest du pays, va également taxer à hauteur de 200 dollars par an les propriétaires de véhicules électriques.

Le gouvernement de l’Alberta précise que cette taxe annuelle a été décidée dans le but de collecter des fonds pour l’amélioration des routes. Pour « compenser l’usure des routes provinciales causée par les voitures électriques et leur poids supplémentaire ». Selon les autorités locales, cette taxe de 200 dollars équivaut à peu près à ce que le propriétaire d’un véhicule à moteur à combustion interne paye en achetant du carburant.

Un impôt sur les électriques pour « réparer les routes »

Dans la province du Canada, cette taxe doit rapporter environ 1 million de dollars au cours de l’exercice 2024-2025. Ce montant devrait atteindre 5 millions de dollars en 2025-2026 et 8 millions de dollars en 2026-2027. Des chiffres ridicules par rapport au 1,4 milliard de dollars qui sera collecté en 2024-2025 grâce aux taxes sur les carburants. Mais c’est une question d’équité selon le gouvernement de Danielle Smith.

Un porte-parole précise que « même si les recettes de la taxe sur les carburants ne sont pas dédiées au financement de la construction et de l’entretien des routes provinciales, il existe des préoccupations en matière d’équité avec les conducteurs d’autres véhicules et des défis à plus long terme associés à la baisse des recettes de la taxe sur les carburants ». Le gouvernement se donne le droit d’ajuster la taxe dans le temps.


À lire aussi
La Suisse prend une décision radicale et les voitures électriques vont en faire les frais

Nate Horner, ministre des Finances, dit vouloir « réparer les routes ». Et pour cela, la province canadienne veut mettre tous les habitants à contribution. La taxe sera déployée le 1er janvier 2025. Mais elle n’est pas vue d’un très bon œil par Brian Kingston, directeur de la Canadian Vehicle Manufacturers Association. Selon lui, cela va rendre les objectifs ambitieux du Canada en matière d’électrification encore plus difficiles à atteindre.



Lien vers la source

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus