News & Reviews

cette berline électrique conçue par des anciens de Saab se rapproche de la production

2


Récemment repris par le canadien EV Electra, le projet NEVS (National Electric Vehicle Sweden) Emily GT fait un pas de plus vers la production. Le PDG de l’entreprise vient d’annoncer avoir acheté une usine en Italie.

Une usine en Italie pour l’Emily GT ?

L‘Emily GT, qui n’en est encore qu’au stade de prototype, a été développée par d’anciens ingénieurs de Saab. Faute de financements, le projet a bien failli disparaître il y a quelques mois. Mais en décembre 2023, EV Electra, un investisseur canadien, a décidé de sauver cette berline 100 % électrique qui promet 1 000 km d’autonomie. Le PDG de l’entreprise, Jihad Mohammad, veut passer à la vitesse supérieure. Il a publié un message sur LinkedIn dans lequel il annonce l’achat d’une usine en Italie.

« Nous avons fait une offre pour acheter une usine automobile en Italie et elle a finalement été approuvée hier, et dans ce nouveau site nous construirons des voitures électriques qui choqueront tout le monde », a-t-il écrit. Après plusieurs acquisitions au cours des dernières années, EV Electra dispose aujourd’hui de plusieurs modèles : QUDS Rise, Capital ES et donc l’Emily GT. L’entreprise estime être prête pour passer à une production de masse.

Future concurrente des Tesla Model S et Mercedes EQS ?

Initialement, Jihad Mohammad avait exprimé le souhait de fabriquer l’Emily GT dans l’ancien site de Saab à Trollhättan. Faute d’accord avec le nouveau propriétaire de l’usine, la société d’investissement suédoise Stenhaga Invest, la berline électrique ne sortira pas de ce site de production. Le PDG d’EV Electra avait même suggéré qu’une nouvelle usine pourrait être construite à côté de l’ancienne. Ce projet n’est plus non plus d’actualité.


À lire aussi
Polestar installe un centre de R&D dans l’ex-usine Saab de Trollhättan

Quoi qu’il en soit, l’homme semble bien décidé à aller jusqu’au bout avec ce modèle. « Nous avons fait cette acquisition en étant pleinement conscients que nous devrons la soutenir tout au long de son développement jusqu’à la production de masse », précise-t-il. Toujours sur LinkedIn, il a aussi laissé sous-entendre qu’EV Electra étudiait la possibilité d’une délocalisation de la production en Chine. Il veut faire de l’Emily GT une concurrente sérieuse des Mercedes EQS et Tesla Model S.

Il faut bien reconnaître que la berline électrique a de bons arguments : une puissance totale de 484 ch, une énorme batterie de 175 kWh qui lui permet (théoriquement) de parcourir 1 000 km. Une variante haute performance avait également été imaginée avec 653 ch, de quoi abattre le 0 à 100 km/h en 3,2 secondes. EV Electra n’a pas encore précisé si des modifications seront apportées. À ce jour, seulement six prototypes ont été construits.



Lien vers la source

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus