News & Reviews

Cet autre SUV américain débarque en France pour contrer Tesla

0


Alors que Tesla vient d’annoncer la sortie d’un Model Y avec 600 km d’autonomie, un autre constructeur américain tente de se faire une place parmi les SUV électriques les plus vendus en France…

Le nom Tesla résonne bien souvent comme une référence incontestée dans le domaine des voitures électriques. C’est d’autant plus vrai que le Model Y est la voiture la plus vendue en Europe en 2023, toutes énergies confondues. Un constat qui force la concurrence à s’organiser depuis quelques années déjà. À tel point qu’aujourd’hui, plusieurs modèles parviennent à lui voler la vedette sur des caractéristiques essentielles comme l’autonomie ou le prix. À commencer, cocorico, par le Renault Scenic. Mais il n’est pas le seul à tenir tête au SUV d’Elon Musk. L’Américain Ford a, lui aussi, ajouté une carte à son jeu. Cet outsider, c’est le Ford Explorer, et il n’a franchement pas à rougir face à son rival. C’est notamment le cas lorsqu’on compare les versions de milieu de gamme des deux modèles.

Rapport prix/autonomie

Depuis le 17 avril 2024, un vent nouveau souffle chez Tesla. En attendant la présentation du Model Y Juniper, l’arrivée au catalogue du Tesla Model Y Grande Autonomie propulsion fait office d’amuse-bouche. Vendue 46 990 €, cette version éligible au bonus écologique fait grimper l’autonomie jusqu’à 600 km. Un rayon d’action encore jamais vu dans la gamme Y. Conséquence directe : le rapport prix/autonomie s’améliore grandement. On passe ainsi d’un ratio de 90,09 (40 990/455) pour la version propulsion, à 71,65 (42 990/600). Un très bon résultat pour le segment, mais qui ne suffit pas à devancer son adversaire du jour.

Le Tesla Model Y Grande Autonomie propulsion affiche 600 km d'autonomie WLTPLe Tesla Model Y Grande Autonomie propulsion affiche 600 km d'autonomie WLTP

De son côté, c’est dans la version Extended Range que le Ford Explorer affiche la plus grande autonomie : 602 km. Une valeur obtenue selon la norme WLTP, qui, si elle n’est pas nécessairement représentative de la réalité, a l’avantage de pouvoir comparer les différents modèles entre eux. Côté prix, nous ne sommes pas non plus loin de l’ex æquo, avec un tarif de 46 900 €. Finalement, et bien que très proche, le rapport prix/autonomie tourne à l’avantage du Ford avec un score de 71,26 (42 900/602). À titre de comparaison, le Volkswagen ID4, avec qui il partage sa plateforme, possède un ratio de 76,35 (41 990/550).

Le Ford Explorer Extended Range affiche 602 km d'autonomie WLTPLe Ford Explorer Extended Range affiche 602 km d'autonomie WLTP

Performances

Certes, les performances ne sont pas obligatoirement un critère de choix. C’est d’autant plus vrai quand on jette son dévolu sur un SUV familial. Pourtant, il est indéniable que les véhicules électriques offrent une expérience particulièrement plaisante lors de la conduite. Un agrément lié en partie au couple et à la puissance disponible immédiatement. Et force est de constater qu’en matière de chrono, le Model Y de Tesla s’avère particulièrement sportif avec un 0 à 100 km/h abattu en 5,9 secondes. Soit mieux qu’une Volkswagen Golf GTI ! La vitesse maximale affiche quant à elle 217 km/h.

Le Ford Explorer est tout aussi dynamique, sans pour autant rivaliser. Il lui faut ainsi 6,4 secondes pour atteindre les 100 km/h. Une valeur qui peut rendre jaloux n’importe quel SUV thermique dans la même gamme de prix. En revanche, sa vitesse maximale est bridée à 180 km/h. À noter qu’il s’agit également d’une propulsion et que, contrairement à Tesla, Ford communique sur la puissance de son SUV. Celui-ci développe ainsi 286 ch. Il est aussi plus lourd que le Tesla puisqu’il dépasse les deux tonnes, là où le Tesla est en dessous.

Recharge

Au chapitre des performances, on peut aussi citer ceux de la recharge. En courant alternatif, le Model Y possède un chargeur embarqué de 11 kW. Idem en ce qui concerne celui de l’Explorer. L’écart se creuse en revanche au niveau de la puissance de recharge en courant continu. Si le Tesla atteint 250 kW en pic, le Ford se contente d’un petit 135 kW. De plus, on ignore encore le comportement de la courbe de recharge pour ce dernier quand celle du Model Y n’est plus à prouver. L’avantage est donc donné au Tesla qui, sur long trajet, fera des arrêts recharge plus courts. Ford revendique tout de même un 10-80 % en 28 minutes, ce qui reste une valeur confortable. Dans tous les cas, les deux SUV partagent des capacités de batterie similaires, tout comme leur chimie, de type NMC (Nickel Manganèse Cobalt).

Le Ford Explorer Extended Range promet un 10-80% en 28 minutesLe Ford Explorer Extended Range promet un 10-80% en 28 minutes

Équipements

Dans sa finition Explorer, le Ford dispose entre autres des jantes 19 pouces, d’un volant et de sièges chauffants, de radars et d’une caméra de recul, du régulateur de vitesse adaptatif et d’un chargeur à induction. Le siège conducteur est également massant. Autant d’équipements que l’on retrouve par ailleurs sur le Model Y, à l’exception de la fonction massage et des radars de recul. En contrepartie, le Tesla dispose en plus d’une pompe à chaleur, d’un toit panoramique, du maintien dans la voie et des feux matrix LED. Il est toutefois dépourvu d’Android Auto et d’Apple Carplay, bien présents sur le Ford. Le Tesla propose de surcroît deux coloris de série (blanc et noir), quand il n’y en a qu’un chez Ford (bleu Artic). 

En termes de volume de chargement, le Ford est largement battu avec ses 450 l, contre 854 l pour le Tesla. Et ce d’autant plus que ce dernier dispose en sus d’un frunk de 117 l. Mais l’habitabilité du Model Y n’est pas une surprise puisque ses dimensions sont bien plus importantes. En réalité, les deux véhicules ne boxent pas dans la même catégorie. L’Explorer a tout de même le mérite de disposer d’une trappe à ski que n’a pas le Model Y.

Le mot de la fin

Au terme de cette comparaison, nos deux protagonistes du jour sont au coude-à-coude en matière de rapport prix/autonomie et de performance. Seule la vitesse de charge et les équipements de série pourront faire défaut du côté de l’Explorer. Il sera néanmoins bien plus vivable au quotidien en ville, sans pour autant faire de concession sur l’autonomie lors des longs trajets. Cependant, les livraisons ne débuteront pas avant l’automne. À cette date, les Tesla Model Y Grande Autonomie Propulsion seront sur la route depuis longtemps. Ce sera également le cas du Renault Scenic. Et quand on connaît l’engagement de la marque au Losange pour mettre en avant son premier SUV électrique, il faudra sans doute un peu de réussite à Ford pour que l’Explorer ait la visibilité qu’il mérite…


À lire aussi
IAA Munich 2023 – Renault Scénic E-Tech électrique : enfin une grande autonomie chez Renault



Lien vers la source

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus