News & Reviews

CES 2024 – Cette voiture électrique est pilotée avec une manette de PS5

25


Le CES 2024 vient de démarrer et Sony fait son show. La marque a fait une (énième) démonstration de son Afeela EV en la pilotant à l’aide d’une manette de PS5.

Sony pilote son Afeela EV avec une manette de PS5

L’Afeela EV de Sony sera-t-elle commercialisée un jour ? C’est une question légitime étant donné que la marque en est à son cinquième CES avec sa voiture électrique (2020, 2021, 2022, 2023 et maintenant 2024). Elle est censée arriver sur le marché en 2026. Cette année, Sony a voulu aller un cran plus loin en faisant le spectacle pour marquer les esprits. Yasuhide Mizuno, PDG de SHM (Sony Honda Mobility), est monté sur scène pour parler des logiciels embarqués. Le japonais en a profité pour piloter l’Afeela EV à l’aide d’une manette de PS5.


À lire aussi
Afeela : les véhicules électriques de Sony et Honda seront équipés de puces Qualcomm

Ne vous réjouissez pas trop vite, il a déclaré que cette démonstration n’avait pour but « que de présenter la voiture sur scène ». Vous ne pourrez malheureusement pas faire cela dans l’allée de votre maison. Le PDG de Honda, Toshihiro Mibe, est venu parler du partenariat entre les deux entreprises. Selon lui, la mobilité subit actuellement une transformation « qui n’arrive qu’une fois tous les 100 ans ». Sony a aussi annoncé une collaboration avec Microsoft en lien avec l’intelligence artificielle.

À quoi faut-il s’attendre avec cette voiture électrique ?

Pour rappel, le modèle électrique de Sony sera normalement doté d’une transmission intégrale et d’un double moteur de 400 kW (536 ch). L’Afeela EV promet une accélération de 0 à 100 km/h en 4,8 secondes et une vitesse maximale à 240 km/h. Ces spécifications sont vraisemblablement toujours d’actualité. Comme Xiaomi, Sony n’a pas encore précisé le prix de son véhicule. Ni la batterie qui équipera l’Afeela EV. C’est dommage car c’est tout de même un élément essentiel. Sony mise plutôt sur les sujets liés à l’électronique et aux logiciels.

Comme la plupart de toutes les voitures électriques qui sortent aujourd’hui, l’Afeela EV sera équipée de tout un tas de capteurs. De quoi permettre l’activation de nombreuses fonctionnalités de conduite autonome. Évidemment, le système d’info-divertissement est poussé à son maximum. L’expérience de Sony dans le domaine des jeux vidéo va lui permettre de proposer des technologies novatrices dans le monde de l’automobile. Le japonais promet « des performances de niveau PS5 ».

Sony mise sur le logiciel plus que sur le matériel

De quoi donner du fil à retordre à Tesla ? C’est bien possible. Encore faudra-t-il que toutes les autres caractéristiques de la voiture suivent. Sony cherche toutefois à prouver que ses intentions sont sérieuses. La société s’est notamment associée à Honda pour créer la marque « Sony Honda Mobility ». Sony occupe d’ailleurs la première place dans ce partenariat. Ce n’est pas spécialement bon signe. Cela pourrait vouloir dire que le constructeur japonais n’accorde pas beaucoup d’importance à cette nouvelle collaboration.

Cette démonstration de conduite à l’aide d’une manette de PS5 prouve que « les voitures sont de plus en plus définies par le logiciel, plutôt que par le matériel ». C’est en effet la preuve que les logiciels contrôlent en profondeur les fonctions du véhicule et que les mises à jour automatiques peuvent modifier plusieurs caractéristiques de l’expérience de conduite et améliorer les véhicules au fil du temps. Pour Sony, cette révolution de la mobilité est « un nouveau terrain de jeu numérique ».


À lire aussi
Afeela veut une gamme complète de voitures électriques, y compris pour l’Europe

Doucement mais sûrement

Maintenant, Sony doit concrétiser son projet. Même si cela prend du temps, il faut bien reconnaître qu’entre le concept original, quelques tests sur route, le partenariat avec Honda et aujourd’hui, il y a de plus en plus de progrès à chaque fois que nous entendons parler de cette voiture. Toutefois, on parle bien d’une voiture. Et on aimerait avoir plus d’informations sur ses performances ou voir plus de tests. On a l’impression que les caractéristiques principales des automobiles ont été reléguées au second plan.

Sony a préféré parler d’intelligence artificielle et de jeux vidéo plutôt que des capacités de la batterie de son modèle électrique. Nous n’avons également aucune information sur son autonomie potentielle. Alors oui les innovations technologies et logicielles sont pertinentes et très intéressantes dans l’industrie automobile, mais comme le rappellent nos confrères d’Electrek : « chasser des godzillas dans votre voiture et laisser des créateurs espionner les données de votre véhicule, c’est tout simplement bizarre ».



Lien vers la source

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus