News & Reviews

Céline et Sarra vont faire le Rallye Aïcha des Gazelles en Volvo XC40 électrique

5


Sarra et Céline de l'équipe Iron e-Gazelles

Collègues complices au service après-vente de Volvo Trucks, Céline et Sarra se préparent à en découdre avec le sable marocain en participant du 12 au 27 avril au rallye Aïcha des Gazelles. Elles ont hâte de se passer le volant du XC40 électrique confié par Volvo Cars.

Genèse

Chez Automobile Propre, nous aimons bien les belles histoires. Notamment, celles qui naissent dans une entreprise où le personnel entretient la flamme de la passion, de l’aventure et de la solidarité. Il se passe en ce moment quelque chose de très sympa chez Volvo Trucks autour du rallye Aïcha des Gazelles.

Déjà l’année dernière, le constructeur de poids lourds s’était impliqué en fournissant deux camions Volvo FL, l’un pour l’assistance du rallye et l’autre pour transporter les dons de l’association Cœur de Gazelles. Ce partenariat, Volvo Trucks a voulu le vivre avec sensibilité et chaleur humaine en conviant toutes les femmes de son personnel à venir au village de départ de l’édition 2023.

Pour preuve de l’excellente ambiance qui doit régner au sein de l’entreprise, 90 des 115 salariées ont fait le déplacement jusqu’à Nice pour vivre cet épisode en mars de l’année dernière. Sur place et dans la joie d’être tout simplement là, Céline a senti naître l’envie que son entreprise aille plus loin : « Nous avons été plusieurs à exprimer l’idée de former un équipage pour 2024. Peut-être que Volvo Trucks avait déjà en tête le même projet ». Sarra n’était pas encore de la fête, arrivée deux mois plus tard dans l’entreprise.

Héritage familial

Pour Céline, vivre le rallye Aïcha des Gazelles s’inscrit pleinement dans son histoire familiale : « Dès ses 18 ou 19 ans, mon père s’est engagé dans les rallyes avec des BMW 2002, 635 et 325. À l’arrivée du troisième enfant, ma mère a voulu qu’il arrête, car elle estimait que c’était trop dangereux et parce qu’il se déplaçait loin. Je pense à la Finlande par exemple ».

Mise entre parenthèses, la pratique de la compétition est revenue plus tard : « Vers mes 14-15 ans, mon père a repris les rallyes, en épreuves historiques. Il a fait ça pendant 15 ans. Depuis la retraite, il a levé le pied. C’était un stress important pour lui. Avant chaque départ, il perdait trois kilos. Maintenant, il participe à des courses de côtes. Mécanicien à la base, il est aussi dans l’assistance au sein des rallyes qu’organisent ses amis ».

Comprenez bien qu’avec un père si engagé en compétition, Céline avait forcément envie d’y goûter aussi : « Ça se ressent à ma manière de conduire ma voiture au quotidien. Ce n’est pas pour rien que mes amis me surnomment ‘Schumi’. Mon père m’a appris les sensations de la conduite sportive sur le circuit de Champier, à ressentir cette inexplicable montée d’adrénaline. J’aurais aimé être sa copilote ».


À lire aussi
Essai – Volvo EX30 : parce qu’elle le Volvo bien !

Rallye Aïcha des Gazelles

Si les rallyes automobiles forment un véritable décor dans la vie de Céline, celui organisé pour la trente-troisième fois par Maïenga constituerait presque un autre monde, une sorte de nouveauté pour Céline : « Le principe de conduite sera très différent de ce que je connais ». Sarra, 37 ans également, est quasiment l’image en négatif de Céline. Pas au niveau de son caractère que l’on découvre immédiatement très dynamique, amplifié par un vrai sourire des plus communicatifs.

C’est simplement que les épreuves automobiles ne sont pas dans sa culture, sauf le rallye Aïcha des Gazelles : « J’ai découvert cet événement en zappant un jour sur la télé. Depuis 5-6 ans, c’est devenu mon rendez-vous quotidien quand le raid se déroule. J’ai de suite trouvé géniale cette épreuve. C’était pour moi comme un rêve inaccessible, avec pourtant l’envie de pouvoir y participer un jour ».

Si Sarra n’était pas arrivée au Volvo Truck Center de Chaponnay, près de Lyon, Céline aurait tout de même tenté l’aventure : « Ici, nous avons beaucoup de liens avec le siège. J’aurais certainement trouvé ainsi une coéquipière. Sarra a rejoint l’après-vente où je suis aussi. Depuis son arrivée, nous sommes hyper fusionnelles. C’est donc devenu une évidence de vivre ensemble cet événement ».

Iron e-Gazelles

Comme l’espérait nombre de salariées chez Volvo Trucks, l’entreprise a donc décidé pour 2024 de sponsoriser une équipe interne en sollicitant ses collaboratrices. Céline se souvient très bien de ce moment : « J’étais dans mon bureau. Quand j’ai appris la nouvelle, j’en suis vite sortie pour me précipiter vers Sarra et lui demander : ‘Tu as-vu le mail ? On s’inscrit ?’ ».

Six candidatures ont été reçues à la direction. C’est finalement celle de nos deux interviewées qui a été retenue. Responsable des relations presse chez Volvo Trucks, Alexandra est également proche du sujet : « Nous avons souhaité que les filles se portent volontaires en duo. C’était un conseil de Maïenga pour une véritable complicité sur le terrain ».

Céline et Sarra de l'équipe Iron e-Gazelle

Comment est né le nom « Iron e-Gazelles » de l’équipage 604 inscrit dans la catégorie « E-Gazelle Innovation » ? « C’est le fruit d’un brainstorming du marketing. Des propositions ont été mises sur la table. L’Iron Mark est le logo historique qui figure en calandre de nos véhicules, le ‘e’ symbolise l’électrique et nous voulions conserver ‘Gazelles’ dans le nom ».

Expérience de l’électrique

L’électrique, Céline connaît déjà un peu : « Pour des services internes, j’ai déjà utilisé une Renault Zoé. J’ai apprécié la conduite impressionnante. Cette technologie est super. Je pourrais très bien m’imaginer rouler au quotidien avec une voiture électrique comme la Volvo XC40 que nous allons avoir pour le rallye. J’ai pu la découvrir lors du stage de pilotage ».

L’assistante après-vente a déjà un avis assez précis sur ce modèle : « J’aime son esthétique, il est à la fois sportif, élégant et assez fun. Cette voiture mélange de belles harmonies. L’intérieur est spacieux, la conduite est souple, la direction ultra assistée. On se sent bien dans cette voiture, on se sent en sécurité. Et quelle puissance ! ».

Là encore Sarra témoigne d’une expérience très différente : « Je travaillais chez Nissan auparavant où j’ai utilisé pendant des mois une Leaf au quotidien. J’ai de suite trouvé l’électrique géniale aussi. Il y avait ce silence, mais aussi cette nervosité. Pour moi, mettre du carburant dans une voiture est une véritable corvée. J’avais la possibilité de brancher la Nissan Leaf sur mon lieu de travail ».

La réceptionnaire espère vite repasser à l’électrique : « J’avais en projet de prendre une Renault Zoé. Ça ne s’est pas concrétisé jusqu’à présent pour des raisons financières, mais le projet de prendre une électrique est toujours d’actualité ».

En Volvo XC40 Recharge Twin

Quoi de plus naturel pour Volvo Trucks que de sponsoriser un équipage en Volvo XC40 ? Nombre de nos lecteurs savent pourtant au contraire que ce n’est pas forcément une évidence, n’hésitant pas à rappeler parfois que les deux entités poursuivent des routes très distinctes. Rattaché au chinois Geely, Volvo Cars ne fait plus partie depuis des années du groupe suédois Volvo.

Les deux structures ont toutefois bien voulu reformer une certaine unité le temps d’un événement aussi joyeux que porteur de sens. « Même si Volvo Trucks et Volvo Cars sont distincts aujourd’hui, ils ont une histoire et des valeurs communes. Nous voulions évidemment un modèle électrique. Nous avons de suite pensé que, en Volvo, ce serait encore mieux. C’est pourquoi notre président Marcus Hörberg a contacté Volvo Cars », nous explique Alexandra.

À noter que Maïenga a commencé à s’ouvrir à l’électrique pour le rallye Aïcha des Gazelles dès 2017. À l’époque, avant des buggys conçus spécialement pour ce raid, des Bolloré Bluesummer et Citroën E-Mehari ont été essayées, bénéficiant de quelques améliorations.

La Volvo XC40 électrique à motricité intégrale semi-permanente a subi aussi un petit traitement avec l’ajout de protections poussière, soubassement et pour le coffre. Grâce à des cales disposées à l’avant comme à l’arrière, la garde au sol a été relevée de 210 à 255 mm. Les jantes de 18 pouces ont été chaussées de pneumatiques TT très adaptés pour le hors-piste. Afin de maximiser l’espace de chargement et d’alléger le véhicule, la banquette a été retirée.

Quelle place pour les femmes chez Volvo Trucks ?

Depuis 1990, plus de 10 000 femmes de tous les âges et de toutes les nationalités ont participé au rallye Aïcha des Gazelles imaginé par Dominique Serra. Sans doute cet événement 100 % féminin n’aurait-il pas été créé si toutes les femmes se sentaient à l’aise, en sécurité et bien accueillies partout.

Une des principales motivations de Sarra pour participer à ce raid rejoint cette préoccupation : « Je souhaite promouvoir la place des femmes dans les entreprises. Chez Volvo Trucks, nous travaillons dans un milieu essentiellement composé d’hommes. Ça pourrait faire peur à certaines femmes extérieures. Mais ici nous sommes soutenues et chouchoutées par nos collègues et nos responsables. Il faut que les femmes viennent aussi dans ces milieux masculins ».

Sans doute que ce fonctionnement s’explique par une certaine culture chez le constructeur : « C’est une entreprise familiale. De l’extérieur, on ne peut pas s’imaginer à quel point c’est vrai. Ça se ressent chez tous, y compris au niveau de la hiérarchie. Avec le rallye qui approche, on nous demande comment nous nous sentons, on m’a appris à changer une roue, on nous aide à imaginer comment nous sortir de situations que nous pourrions rencontrer en cours de raid, on nous prête même du matériel ».


À lire aussi
Il y aura bientôt des bornes de recharge rapide dans toutes les concessions Volvo

État d’esprit à 10 jours du départ

Ce mercredi 3 avril 2024, Céline a hâte de se retrouver sur le terrain : « Plus les jours passent, plus mon sourire est prononcé. Bien sûr, il y a des craintes, du stress par rapport à ce que nous allons découvrir pendant le rallye. Je ressens beaucoup d’émotion. J’essaie de laisser de la place dans mon esprit et dans mon cœur. Ce qui me rend sereine, c’est de vivre cette aventure avec Sarra ».

Cette fois-ci, cette dernière adopte un discours très proche : « Je ressens une certaine excitation de la découverte, avec du stress et de l’appréhension. Mais moi aussi je tire de la sérénité de savoir que je vais là-bas avec Céline ».

Cette année, le départ officiel du rallye Aïcha des Gazelles aura lieu le samedi 13 avril à Monaco. Déjà 86 femmes de l’entreprise ont promis de venir soutenir Sarra et Céline.

Automobile Propre et moi-même remercions beaucoup Sarra et Céline pour leur bonne humeur, leur témoignage et le temps trouvé dans un planning très serré pour répondre à nos questions. Un grand merci également à Alexandra qui a organisé à notre demande cet échange par visio.

Avis de l’auteur

C’est toujours un grand plaisir que de recueillir des témoignages aussi frais et sympathiques que ceux de Céline et Sarra.

Très différentes, elles sont aussi très complémentaires. Avec une véritable volonté de vivre ensemble le raid, nul doute que l’équipage Iron e-Gazelles est bien armé pour vivre cet événement au mieux et se sortir d’éventuelles épreuves rencontrées sur le parcours.

Leur motivation à toutes les deux est franchement communicative.

Etant très proche de mes deux enfants aujourd’hui adultes, je comprends assez bien les propos de Céline en rapport avec la passion des rallyes communiquée par son père. J’adhère aussi beaucoup à la motivation de Sara pour promouvoir la place des femmes dans le monde du travail. C’est pour tout cela que j’ai eu envie de leur donner la parole. Je ne suis pas déçu.

Désormais, nous ne pouvons que leur souhaiter tout le meilleur et de revenir du rallye Aïcha des Gazelles satisfaites, grandies et plus sereines encore qu’à dix jours du départ.




Lien vers la source

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus