News & Reviews

Ce constructeur chinois veut produire des voitures électriques en Europe

9


Pour fabriquer des voitures électriques destinées au marché européen, le chinois Chery pourrait choisir de s’implanter à Barcelone, en Espagne. Un accord est sur le point d’être conclu avec le gouvernement du pays.

Chery vise l’Espagne

De nombreux constructeurs automobiles chinois cherchent à commercialiser leurs modèles sur le sol européen. Pour éviter d’éventuels frais de douane, la meilleure option est de disposer d’une usine en Europe. BYD et Chery l’ont bien compris. Le premier a choisi la Hongrie et promet une mise en service en 2027. Selon Reuters, le second pourrait s’implanter en Espagne, dans une usine de Nissan fermée en 2021.

Le ministère espagnol de l’Industrie a déclaré qu’il était « convaincu » qu’un accord pour démarrer la production à Barcelone, la capitale de la région de Catalogne, « serait formalisé dans les prochains jours ». Les discussions se sont concrétisées mardi 9 avril, à l’occasion de la visite d’une délégation espagnole en Chine. Pour le moment, le constructeur chinois n’a pas encore confirmé l’information.


À lire aussi
Sans le bonus, les ventes de voitures électriques s’effondrent en Allemagne

Le groupe pourrait reprendre une ancienne usine de Nissan

Chery envisage donc de reprendre une ancienne usine du japonais Nissan. Le site a été partiellement cédé à un fabricant de motos électriques et EV Motors, une société spécialisée dans la mobilité électrique. EV Motors prévoit justement d’en faire un centre de production dédié aux véhicules électriques. L’entreprise espagnole aimerait produire des fourgonnettes électriques sous sa marque Ebro.

Un accord pourrait potentiellement être trouvé avec Chery à ce sujet. Si le constructeur chinois reprend l’usine, ce sera aussi l’occasion de redonner du travail aux 1 600 employés qui se sont faits licencier en 2021. Les autorités de Catalogne ont déclaré qu’un haut responsable se rendrait en Chine ce mercredi 10 avril pour rencontrer les dirigeants de Chery.


À lire aussi
L’Italie espère toujours obtenir la production d’une Tesla

En parallèle, la firme chinoise avait également entamé des discussions avec l’Italie. Le ministère italien de l’Industrie a déclaré n’avoir « aucune information » sur les raisons qui semblent pousser Chery à choisir l’Espagne. Le gouvernement espagnol a refusé de dire si des subventions publiques ont été proposées au groupe chinois.



Lien vers la source

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus