News & Reviews

Carlos Tavares accepte de baisser les prix de ses voitures électriques, mais à une condition

34


Aperçu de Carlos Tavares // Photographie : Stellantis

Le grand patron de Stellantis s’est exprimé sur l’avenir des voitures électriques à l’occasion d’une conférence organisée par Goldman Sachs. Carlos Tavares a dit tout haut ce que tout le monde pense tout bas : « oui les voitures électriques doivent être abordables mais surtout rentables ».

Stellantis veut des véhicules électriques rentables avant tout

Depuis quelques mois, les constructeurs se lancent dans une bataille pour commercialiser des voitures électriques moins onéreuses. Alors que Dacia a de l’avance avec la Spring, Renault promet la nouvelle Twingo électrique sous la barre des 20 000 euros, Volkswagen annonce son ID.1 pour le même prix, Tesla avance sur le développement de la Tesla Model 2 et Stellantis va sortir un véhicule aux alentours des 25 000 euros.


À lire aussi
Stellantis : les ventes de voitures électriques progressent grâce à l’Europe

Pour attirer de nouveaux acheteurs vers les véhicules électriques, il faut impérativement baisser les prix. La barre symbolique des 25 000 euros semble être une bonne base. C’est d’ailleurs sous ce tarif que sera affichée la nouvelle Citroën ë-C3, la « première voiture électrique européenne abordable », selon Tavares, et probablement aussi la R5 électrique. Pour résoudre ce problème « il faut réduire les coûts », assure le patron de Stellantis. Un domaine dans lequel il estime que son groupe est « raisonnablement bon ».

Carlos Tavares affirme que les marges sur les véhicules électriques « se rapprochent de celles réalisées sur les véhicules à moteur à combustion interne ». Le groupe est récemment passé devant Tesla en termes de ventes sur le Vieux continent. Néanmoins, Carlos Tavares a expliqué lors de son discours que « les marques qui ne sont pas en mesure de gagner de l’argent avec les véhicules électriques vont avoir des problèmes très bientôt ». Pas question donc pour lui de perdre de vue la rentabilité.

Carlos Tavares réaffirme l’ambition de son groupe

De nombreux constructeurs peinent à tirer des bénéfices de leurs modèles rechargeables. Aux États-Unis, Ford et General Motors sont à la ramasse. L’Ovale bleu perd 36 000 dollars sur chaque véhicule électrique vendu. Même chose du côté de chez GM où le directeur financier a ouvertement reconnu les difficultés rencontrées par l’entreprise. La gamme de véhicules électriques de l’entreprise a été affectée par des difficultés au niveau de l’assemblage des batteries.


À lire aussi
Jeep Recon : le Wrangler électrique promet 600 km d’autonomie

Stellantis ne fait a priori pas partie de celles-ci et promet même de lancer une grande offensive électrique avec plusieurs nouveaux modèles en provenance de chez Ram, Jeep ou Fiat. Il y a notamment le lancement du Ram 1500 REV dans les cartons. Il y aura aussi les Jeep Recon et Wagoneer. Deux modèles électriques qui vont faire entrer la marque dans une nouvelle ère.



Lien vers la source

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus