News & Reviews

BYD sera présent en force au salon de Genève

13


Yangwang U8 (2023)Après l’annulation de quatre éditions suivies d’un transfert au Qatar, le salon de Genève espère redevenir un événement majeur de la scène automobile européenne. Le constructeur chinois BYD prend les organisateurs au mot et prévoit un programme riche en nouveautés.

Les grands constructeurs seront rares pour ce nouveau Salon de Genève qui ouvre ses portes à la fin du mois. En pleine expansion tous azimuts, BYD en profitera pour se mettre en scène. Sur un marché européen exigeant, le but principal est de construire son image. Dès lors, les plus petits modèles qui sont attendus sur notre marché, les Atto2 ou la Seagull / Dolphin Mini ne seront pas de la partie. Ces deux modèles seront vraisemblablement plutôt présentés au salon de Paris à l’automne.

Yangwang et Denza

Le gros des forces de BYD sera représenté par l’énorme Yangwang U8. Fleuron du constructeur chinois, ce SUV hybride rechargeable entend rivaliser en technologie et en prestige avec les plus gros modèles des marques premium européennes ou japonaises : Mercedes GLS, BMW X7, Range Rover, Lexus LX… BYD n’espère bien entendu pas rafler immédiatement le marché avec un véhicule qui sans doute vendu près de 150 000€, voire de 200 000€ (1 098 000 RMB / 140 000 € en Chine). L’idée est de montrer son savoir-faire aux clients, construire sa présence à long terme sur le marché et tout simplement planter son drapeau un peu partout sur la carte et ne pas laisser les autres marques chinoises seules sur le créneau.


À lire aussi
Renault R5 électrique : voici tout ce que l’on sait sur la voiture la plus attendue en 2024

Aux côtés de ce mastodonte de 3,5 tonnes, BYD complètera surtout la gamme de sa marque Denza. Après le monospace D9 introduit au salon de Munich en septembre dernier, voici le N7. Un SUV / crossover dont la version 4 roues motrices annonce 390 kW et embarque une batterie de 91 kWh. Son prix en Chine est d’environ 40 000€. En Europe, il s’affichera vraisemblablement autour de 70 000€.

Comme pour le D9, BYD ne manquera pas de rassurer le client en rappelant que cette marque a été cofondée avec Mercedes, même si le constructeur allemand n’a plus vraiment de contrôle dessus… En substance, voici ce qu’expliquait BYD sur son stand au salon de Munich

“Denza, marque née d’une coopération entre Mercedes, inventeur de l’automobile, et BYD, leader mondial de l’électrique”

Denza N7

Hybride rechargeable aussi pour l’Europe

Outre ces deux marques haut de gamme, BYD proposera aussi des nouveautés pour sa marque généraliste. À commencer par le Seal U. Le véhicule n’est en soi pas réellement une nouveauté. Déjà commercialisé en Chine depuis plus d’un an, il a été présenté pour l’Europe au salon de Munich et a déjà fait l’objet d’un essai par Maxime. La nouveauté pour le Seal U, c’est donc l’arrivée d’une motorisation hybride rechargeable DM-i. Voulant conquérir l’Europe avec des modèles électriques, BYD change finalement son fusil d’épaule.

En Chine, le Song Plus (appellation locale du Seal U) DM-i est doté d’un 4 cylindres 1.5 de 81 kW / 110 ch, complété par un moteur électrique de 145 kW / 197 ch. Il reçoit selon les versions une batterie de 18,3 ou 26,6 kWh avec une autonomie en mode électrique de 110 ou 150 km (cycle CLTC). Pour l’Europe, la configuration offrant le plus d’autonomie pourrait être retenue.


À lire aussi
MG 3 : la Renault Clio hybride a-t-elle du souci à se faire ?

D’autant plus que BYD sera l’un des premiers constructeurs à proposer un hybride rechargeable de “nouvelle génération”. Sur les deniers modèles chinois, la conception donne en effet la priorité au moteur électrique. Ce n’est plus un moteur essence complété d’un moteur électrique, mais le contraire. L’électrique est d’ailleurs plus puissant que le thermique. Du côté du prix, les versions DM-i et EV sont proposées sensiblement au même tarif en Chine.

Premier modèle proposé par BYD en Europe, le SUV à 7 places Tang profitera d’une petite mise à jour. L’évolution principale sera pour la chaîne de traction, dont une batterie de 108 kWh, qui permettra d’annoncer une autonomie de 531 km en cycle WLTP, contre seulement 400 au modèle actuel.



Lien vers la source

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus