News & Reviews

Bientôt la pétition anti voiture électrique ?

10


Le Jamais Content – Dans sa chronique de mauvaise humeur, notre râleur en chef s’interroge sur la position de la principale association automobile française sur les voitures électriques.

Ouf de soulagement, notre droit à conduire n’est plus menacé. Cette semaine, le Parlement européen a rejeté une proposition de loi remettant en cause l’obtention du permis de conduire accordé à vie.

C’était la manière dont l’idée a été présentée. Ou plutôt transformée. On pouvait ainsi croire (ou faire croire) à la nécessité de repasser l’examen de temps en temps. Il n’était question « que » d’une visite médicale tous les 15 ans, un contrôle de la santé pour voir si celle-ci était toujours compatible avec la conduite.

Autant repasser l’examen pour voir si on sait toujours conduire peut mener à une hécatombe (repasser le Code, ce serait encore pire), autant une visite médicale obligatoire n’aurait pas mis beaucoup de conducteurs hors-service. Ce qui était d’ailleurs un argument des opposants, qui pointaient une mesure coûteuse pour le système de santé avec un effet très limité. Sauver quelques vies, cela a visiblement un prix.

En tête de l’opposition, on a pu voir 40 millions d’automobilistes (40 MA), principale association aux services des conducteurs en France. Elle était vite montée au créneau pour défendre le permis à vie. Avec une arme redoutable : une de ses fameuses pétitions.

Pendant que nos voisins allemands ont l’ADAC ou nos voisins suisses ont le TCS, des clubs autos capables de produire d’exigeants tests de produits qui font référence (surement grâce à plus de budget), nous, on a un spécialiste de la pétition, plutôt pour s’opposer, dire haut et fort que l’on est contre. 

Ça c’est la France, on aime râler, la preuve avec cette chronique… qui encore une fois se mord la queue en râlant contre les râleurs. Regardez l’équivalent chez les motards, la FFMC. C’est carrément dans leur nom, le C, c’est pour dire qu’ils sont en colère, jamais contents eux aussi !

Le vote du Parlement européen a donc sonné comme une victoire pour 40 MA. C’est même écrit en gros en une de son site. Merci la pétition ! Qui il est vrai a rencontré un certain succès, en jouant sur la corde sensible, en brandissant la sacro-sainte menace sur la liberté de se déplacer.

Eh oui, qu’allaient devenir nos ainés perdus dans nos campagnes où il n’y a pas de station de métro ! Victoire donc, on garde la liberté d’auto-juger son aptitude à prendre le volant, et donc de se déplacer et de pouvoir être un danger public à cause d’une santé chancelante, conscient ou inconscient de son état.

Tant pis si cela est démago. Mais bon, cela fait la moyenne, dans un pays où l’on donne un peu trop la parole aux anti voitures, dont les arguments sont tout autant démagogiques. Il suffit de voir la votation anti-SUV à Paris). 40 MA se sent peut-être un peu seule pour défendre les conducteurs et elle a le mérite d’exister et de représenter donc le camp des conducteurs.

Pas question de s’y opposer, mais je me dis que la nuance fait jamais de mal, surtout quand on a une grande portée (responsabilité ?) médiatique. Car la démagogie, cela flirte souvent avec le côté réac’. Mon attention a ainsi été attirée par la manière dont 40 MA parle de voiture électrique (VE). Je sens que l’association n’est guère fan.

En témoigne ce tweet il y a quelques jours réagissant à un article sur la chute des ventes de VE en Europe en janvier, le diesel repassant devant, avec cette phrase « Tiens donc… ». Et sans surprise des réponses en dessous qui s’en donne à coeur joie sur l’électrique.

Plus sérieux qu’un tweet, ce communiqué de presse au moment de la hausse des prix des voitures, où il était écrit « l’Etat persiste à faire croire que la voiture électrique est avantageuse, alors que les fluctuations du prix de l’électricité rendent la recharge du véhicule de plus en plus coûteuse ». Le tout étant résumé avec cette question : « Avec l’augmentation des taxes sur l’électricité, les voitures électriques resteront-elles rentables ? ».

On peut y voir une considération pour les propriétaires de véhicules électriques, le relais de leur inquiétude face aux prix de l’électricité en hausse. Le souci est qu’il n’y a dans cette communication aucun calcul sérieux. Aucun début de démonstration pour comparer électrique et thermique.

Et poser la question de la rentabilité, sans y répondre, c’est le meilleur moyen de semer le doute. J’y vois donc surtout une bonne pièce mise dans le discours anti VE, conforté par le fait que sur le site de l’association, la voiture électrique est d’ailleurs quasiment absente. Dans la partie “fiche pratique”, on en trouve une seule sur les VE… publiée en 2017.

Alors non, chers amis de 40 MA, ce n’est pas la chronique d’un pro VE, qui a déjà pu écrire ici que ce type de motorisation a des défauts ou ne convient pas à tous. Mais il a des qualités. Une association automobile sérieuse pourrait rappeler que même avec le nouveau prix de l’électricité, faire 100 km en électrique reste bien moins cher que faire 100 km en thermique. D’autant que le prix des carburants, ils augmentent aussi et cela ne s’arrangera pas.

J’espère qu’en 2024, la principale association automobile donne un avis objectif sur la motorisation électrique, en s’éloignant du piège de sous entendre que c’est la voiture des méchants bobos écolos que voudrait nous imposer l’Etat par la force. Ou pire, de l’idée de faire une pétition anti électrique !



Lien vers la source

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus