News & Reviews

baisse des ventes, la production va être mise en pause

17


Stellantis va stopper le contrat de 2 250 travailleurs du 12 février au 3 mars 2024 dans son usine de Mirafiori, à Turin. Le géant automobile accuse une baisse de la demande sur la Fiat 500e.

Stellantis ne vend pas assez de Fiat 500e

Un porte-parole de Stellantis a confirmé il y a quelques jours à Automotive News Europe que près de 2 250 employés allaient être privés de travail pendant trois semaines en Italie. Plus de la moitié des travailleurs concernés s’occupent de la production de la Fiat 500e. Les autres salariés concernés travaillent sur des modèles Maserati. Stellantis fait face à une baisse de la demande sur certains modèles électriques.


À lire aussi
Pour baisser le coût de ses véhicules électriques, Stellantis veut réduire les vacances des employés américains

Comme chez Volkswagen, des mesures similaires avaient déjà été prises fin octobre et début novembre 2023 dans les usines Stellantis. L’année 2024 démarre mal pour le géant italo-franco-américain. Un syndicat italien précise que « les clients reportent leur achat car ils attendent les incitations gouvernementales ». La citadine semble aussi impactée par le lancement de sa grande soeur 600e.

Les italiens attendent un coup de pouce gouvernemental

Seulement 77 000 Fiat 500e sont sorties des usines en 2023 contre plus de 90 000 prévues initialement. Il faut dire que l’Italie affiche un taux d’adoption des voitures électriques très faible. Les modèles à batterie ne représentent que 4 % du marché. Le gouvernement italien tente de renverser la tendance avec des aides conséquentes. Georgia Meloni promet notamment un bonus de 13 750 euros, sous certaines conditions.


À lire aussi
Présentation vidéo – Fiat 600e : retour d’une (deuxième) icone

Cette aide sera accordée aux personnes dont le revenu annuel est inférieur à 30 000 euros. En échange, les acheteurs italiens devront mettre leur vieille voiture thermique à la casse. En tout, le ministère de l’Industrie prévoit d’injecter 930 millions d’euros dans un programme pour renouveler son parc automobile, le plus vieux d’Europe. Mais en attendant que ce plan soit voté, la demande est au plus bas.



Lien vers la source

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus