News & Reviews

Après la Suède, Tesla se met aussi à dos la Norvège et le Danemark

25


Aperçu d’une Tesla Model Y – La Suède va avoir de nouveaux alliés dans son combat contre Tesla // Photographie : Tesla

Le confit social qui oppose Tesla à la Suède depuis plus d’un mois pourrait bien s’étendre. La solidarité scandinave pousse deux grands syndicats de Norvège et du Danemark à rejoindre le blocus contre le constructeur américain. Ils prévoient de bloquer les livraisons des véhicules électriques de la marque.

Tout a commencé avec la mobilisation de 130 mécaniciens Tesla en Suède. Les travailleurs militent depuis plusieurs semaines pour que le constructeur américain signe la convention collective et se plie au modèle social suédois. Le refus de coopérer de l’entreprise d’Elon Musk a entrainé des conséquences importantes. En effet, les dockers et la poste ont rejoint le mouvement. Aujourd’hui, les voitures de la marque ne sont pas réparées, elles ne sont pas non plus déchargées des bateaux et les plaques d’immatriculation des véhicules neufs ne sont pas livrées. Bref, l’activité de Tesla est totalement paralysée dans le pays.

Un mouvement inédit en Europe pour le constructeur qui l’a même poussé à porter plainte contre la Suède. Et cela n’est pas prêt de s’arrêter : le Fellesforbundet, le plus grand syndicat de Norvège, vient d’annoncer son intention de rejoindre le mouvement à partir du 20 décembre. Les travailleurs norvégiens promettent de bloquer les expéditions des véhicules électriques de la marque. L’idée est « d’envoyer un signal clair à Tesla » et de faire le nécessaire pour empêcher le constructeur de faire venir des voitures en Suède par la Norvège. Un syndicat danois a également déclaré qu’il soutiendrait les mécaniciens suédois, selon Libération.


À lire aussi
Tesla Model 2 : Elon Musk confirme que son développement est “très avancé”

Le 3F, le plus important syndicat dans le domaine privé du Danemark, va aussi arrêter de décharger ou de transporter des voitures fabriquées par Tesla pour ses clients en Suède. Joern Eggum, le chef du Fellesforbundet, estime que « le droit d’exiger une convention collective est une évidence pour les travailleurs et nous ne pouvons pas accepter que Tesla se mette en marge ». Voilà une démonstration parfaite de l’union des syndicats nordiques pour faire valoir leurs droits et défendre un modèle social. Suédois, danois et norvégiens semblent convaincus que Tesla finira par plier.



Lien vers la source

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus