News & Reviews

après 100 000 km, l’ADAC dresse le bilan

31


Malgré un kilométrage élevé et des recharges à 100% répétées, la capacité de la batterie est satisfaisante.

Certes, la Volkswagen ID.3 a traversé des turbulences depuis son lancement. Les problèmes logiciels ont terni ses débuts sur un marché automobile sans pitié, entraînant des critiques sur son développement inachevé et la qualité discutable de ses matériaux intérieurs.

Néanmoins, Volkswagen n’a pas baissé les bras. La version remaniée de l’ID.3 a été déployée pour rectifier les erreurs du modèle précédent. Les modèles pré-restylage ont également été rappelés pour des mises à jour logicielles essentielles.

Une voiture aux multiples qualités…

L’ADAC, soucieux de démêler le vrai du faux, a soumis l’ID.3 à un examen rigoureux sur deux ans et demi, couvrant 100 000 km dans diverses conditions. Le modèle testé, une Volkswagen ID.3 Pro S mise en service en mai 2021, offre une puissance de 150 kW (204 ch) et un couple de 310 Nm, avec une autonomie annoncée de 525 km selon le cycle WLTP grâce à sa batterie de 77 kWh.

Les éloges sont allés à l’espace généreux à l’intérieur, au rayon de braquage court et à la réactivité au volant, avec une accélération de 0 à 100 km/h en 7,9 secondes. Sur autoroute, l’autonomie réelle s’est établie à environ 400 km, descendant à 300-320 km par temps froid. Suite à la mise à jour de Volkswagen, la puissance de charge a atteint un pic de 160 kW, réduisant de deux minutes le temps de chargement de 10 à 80 %.

… Mais pas seulement

Néanmoins, des critiques ont été formulées concernant la qualité intérieure, notamment les matériaux et les commandes tactiles du volant. De plus, la lenteur du système d’infodivertissement a été soulignée, un point prévisible.

Au bout de 74 271 km, un entretien chez Volkswagen a coûté 500 euros. Bien que ce montant soit notable, il est important de noter qu’un véhicule thermique aurait nécessité trois entretiens pour atteindre ce kilométrage. Cependant, la fiabilité a été entachée par un problème récurrent : l’arbre de transmission, un souci bien connu chez Volkswagen, a dû être remplacé à 55 000 km et est réapparu peu avant d’atteindre les 100 000 km.

Et l’état de la batterie dans tout ça ? 

Au fil des cycles de recharge, la capacité de la batterie se dégrade. Il se trouve que la batterie de l’ID.3 de l’ADAC a bien vieilli puisque la capacité relevée est de 93 % à 102 500 km ! L’ADAC précise pourtant que la batterie n’a pas été épargnée puisqu’elle a souvent été chargée à 100 %, ce qui est peu recommandé par les constructeurs. Un nouveau test sera effectué lorsque la voiture aura atteint 160 000 km. Rappelons qu’à partir de ce kilométrage, le fabricant ne prend plus en garantie la batterie, en cas de pépin, ce sera donc au client de mettre la mains à la poche. 



Lien vers la source

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus