News & Reviews

Alpine A110 R, la meilleure pour la fin

106


Plus légère, plus performante et plus exclusive, l’Alpine A110 R est sans aucun doute la quintessence du savoir-faire du constructeur français. Une dernière version radicale avant un futur tout électrique.

Aller toujours plus loin dans la performance, toujours plus vite en courbe… Claquer du chrono et déposer la concurrence. C’est le cahier des charges voulu par Alpine au moment de mettre au point son A110 R. Tout commence il y a 2 ans, au moment de finaliser l’A110 S, les ingénieurs d’Alpine ont une idée. Se servir de cette excellente base pour faire une version encore plus extrême.

Quelques mois de travail plus tard et une étroite collaboration avec l’équipe F1 sur la partie moteur et aérodynamique, et l’A110 R était née. Bien née même, dans un écrin de carbone et une robe bleue F1 (option à 6.000 euros). Une chose est sûre, impossible de passer à côté de cette sculpturale berlinette que l’on pourrait surnommer la toute en carbone.

Bon à savoir : anticiper l’achat et la revente.

Il est possible de connaitre la valeur de revente ou de reprise de votre véhicule grâce à la cote auto Turbo de votre Alpine A110, l’alternative à la côte Argus.

Toute en carbone

Du capot et la lame avant, aux jupes latérales en passant par le pavillon, le capot moteur, les jantes, le diffuseur ou encore l’aileron arrière, et mêmes les sièges baquet, l’A110 R fait la part-belle à ce matériau synonyme de légèreté et d’aérodynamique. Rien n’a été laissé au hasard, si la voiture pèse 34 kg de moins (1.082 kg) que l’A110 S Pack Aéro, elle peut surtout se targuer d’afficher un meilleur appui aérodynamique que la S (+ 30 kg à l’avant et + 29 kg à l’arrière). Merci à l’aileron arrière repositionné, aux ailettes des jupes latérales, au diffuseur redessiné et aux jantes aéro arrière !

Dernier changement structurel, et pas des moindres, le châssis. Ses réglages ont été totalement revus afin de rendre l’A110 R la plus chirurgicale possible sur circuit. Les barres antiroulis ont été raidies de 10% à l’avant et 25% à l’arrière, alors que le nouveau tarage de suspensions octroie 10% de rigidité supplémentaire. L’assiette a quant à elle été rabaissée de 10 mm par rapport à la S et peut être encore réduite de 10 mm en ajustant les ressorts. Contrepartie de cette manœuvre, la R n’est plus homologuée pour la route mais elle peut atteindre 285 km/h de vitesse maximale contre 275 pour la S et son pack Aéro.

Preuve de son ADN très compétition, l’A110 R chausse des pneus semi-slicks et offre la possibilité à son pilote de régler le taux de compression/détente en vingt clics. Parfait pour avoir une voiture à la carte suivant son style de pilotage ou la topographie du tracé !

L’aérodynamique au service de la performance

Allègement conséquent et optimisation de l’aérodynamique et du châssis auront permis aux ingénieurs d’Alpine de s’affranchir d’ultérieures modifications. Notamment concernant le moteur, le 4-cylindres 1.8 turbo qui développe toujours 300 chevaux à 6.300 tr/min et 340 Nm de couple à 2.400 tr/min. Peut-être la seule déception de cette A110 R. Mais augmenter la puissance aurait signifié revoir complètement la voiture.

Pas sûr que cela aurait été utile eu égard des performances : le 0 à 100 km/h est pulvérisé en 3,9 s et le kilomètre départ-arrêté en 21,9 s. De quoi la comparer à une certaine Porsche Cayman GT4, moins vive sur le 0 à 100 km/h mais plus véloce en général.

Qu’on se le dise, après une dizaine de tours sur le circuit vallonné et bosselé de Jarama près de Madrid, l’A110 R ne souffre d’aucun complexe d’infériorité face à la concurrence. Moins puissante mais beaucoup plus légère et surtout parfaitement outillée pour la piste, elle se révèle être une arme d’amusement massif.

Du plaisir pour tous les niveaux de pilotage

Une fois les semi-slicks bien chauffés, l’A110 R inscrit son museau dans chaque courbe avec une précision chirurgicale, le train arrière suivant la danse avec progressivité pour des sorties de virage aussi propres qu’efficaces en termes de motricité.

Avec ces réglages de châssis compétition, le mode d’emploi pour la faire danser demande beaucoup plus de finesse que sur la S : arriver fort sur les freins pour la placer au dernier moment dans la bonne trajectoire pour une glisse maîtrisée. Même si un peu plus de couple n’aurait pas été de trop pour ceux qui aiment le drift plus sauvage

Quoiqu’il en soit, la R ravira tous les pilotes, de l’averti au débutant. Ils pourront même profiter d’un son moteur retravaillé, bien plus présent dans l’habitacle du fait de la suppression de la lunette arrière et de son joint isolant. De quoi contribuer à cet esprit plus radical que sur la S qui ne donne qu’une envie, enchaîner les tours sur circuit !

Seule interrogation, les freins. Si le refroidissement de ceux avant a été optimisé (+ 20%) avec de nouvelles écopes, les freins arrière de notre A110 R et de celle d’une consœur fumaient à la fin de nos tours de piste. La faute sans doute aux jantes aéro et au nouveau flux d’air redirigé vers l’arrière. Reste à savoir si leur endurance à long terme pourrait en pâtir !

Alpine A110 R, premier contact avec la nouvelle bombe française

Plus confortable qu’une S

On en oublierait presque une chose, aussi radicale soit-elle, l’A110 R a également été pensée pour s’amuser sur les petites routes sinueuses. Car après tout, certains préfèreront toujours les balades à rythme soutenu. Et les chaussées madrilènes abîmées ont eu le mérite de mettre en lumière une qualité insoupçonnée de cette A110 R, son amortissement.

Sans aller jusqu’à dire qu’elle est un modèle de confort, l’A110 R se montre étonnamment vivable au quotidien. Annihilant les petits rebonds sur les compressions et filtrant les aspérités de la route, elle relègue loin derrière la S, plus mobile sur ses appuis mais beaucoup plus ferme. En revanche, les harnais 6 points et l’absence de rétroviseur central la rendent logiquement moins pratique au quotidien.

Fiche Technique Alpine A110 R
Modèle essayé : Alpine A110 R 1.8 300 ch
Dimensions L x l x h 4,18 / 1,80 / 1,24 m
Empattement 2,42 m
Volume mini / maxi du coffre 190 l
Poids à vide 1.082 kg
Cylindrée du moteur 4 cylindres en ligne, Turbo – 1.798 cm3
Puissance moteur 300 ch à 6.300 tr/min
Couple 340 Nm à 2.400 tr/min
0 à 100 km/h 3,9 s
Vitesse max 285 km/h
Puissance fiscale 18 CV
Taux de CO2



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus