News & Reviews

5 signes qui prouvent que vous êtes prêt à passer à la voiture électrique

77


Rouler ou ne pas rouler en voiture électrique ? Telle est la question ! Si pour certains la réponse a toujours été une évidence, d’autres en revanche continuent de s’interroger. Pourtant, il y a des signes qui ne trompent pas et qui prouvent que vous êtes probablement prêt à passer à la voiture électrique. Voici donc une liste non exhaustive pour vous aider à faire le point.

Changer de voiture en 2023 n’a jamais été aussi compliqué. Entre les délais de livraison qui ont tendance à exploser (sauf exception) et les prix en hausse, il y a de quoi s’arracher les cheveux. Mais c’est surtout l’éventail des possibilités en termes de motorisation qui s’avère peut-être le plus casse-tête. Alors au moment de faire votre choix, pensez alors à ces 5 signes.

1 – Faire le plein de carburant est devenu une corvée

Si aller à la station faire son plein est rentré dans les mœurs depuis belle lurette, à 2 euros le litre, l’histoire se complique. Il n’est alors pas rare d’y aller à reculons. Il faut dire qu’avec un plein qui dépasse les 100 euros, on est en droit de se poser des questions quant à l’impact de tels tarifs sur nos habitudes de déplacements. Et on ne parle même pas des pénuries ou des raffineries en grève qui peuvent s’ajouter, sans prévenir, à l’équation. Alors oui, pour beaucoup, faire le plein de carburant fossile est devenu une corvée, quand il ne s’agit pas carrément d’un parcours du combattant. Pas étonnant dès lors que le prix à la pompe agisse comme un déclencheur fort au passage à la voiture électrique, surtout pour celles et ceux qui peuvent recharger à domicile. Imaginez, vous rentrez, vous branchez, et vous repartez le lendemain avec le plein. N’est-ce pas là un vrai progrès ? Un geste qui prend littéralement 10 secondes, et qui vous fera oublier à tout jamais l’odeur de l’essence. Le luxe quoi !


À lire aussi
Kilowatt, kilowattheure : les unités à maîtriser quand on parle de voiture électrique

2 – Vous êtes sensible au bruit

Saviez-vous qu’en France, 7 millions de personnes, soit 12 % de la population, sont exposées à des niveaux de bruit extérieur excédant le seuil de 65 dB(A) ? Un chiffre qui chatouille les oreilles quand on sait que les nuisances provoquées par le bruit ont des conséquences sur la santé et le comportement. Plus généralement, le bruit est une source de stress incontestable et incontestée. Et si pour certains l’agitation et le vacarme ne semblent pas être un réel problème, pour d’autres en revanche, le silence est d’or. Ainsi, si vous avez une appétence naturelle pour le calme et la tranquillité, nul doute que la voiture électrique saura vous enchanter, que vous soyez ou non à son volant. En effet, le silence de fonctionnement est peut-être ce qui frappe le plus les automobilistes qui essayent pour la première fois ce type de motorisation. Outre un excellent agrément de conduite (puissance instantanée et accélération linéaire), c’est aussi et surtout l’impression de filer sur un tapis volant que l’on retient. Résultat : on se sent plus reposé au sortir d’un trajet, même si les bruits d’air, de roulement, et les autres nuisances sonores extérieures deviennent naturellement plus audibles. Reste qu’avec une bonne isolation phonique (privilégiez les modèles avec un double vitrage), on se sent comme dans un cocon. Et si vous n’y croyez pas, il vous suffit d’essayer ! Vous serez bluffé.

3 – La solastalgie vous guette

La sola stalge quoi ? Effectivement, ce n’est pas un mot que l’on entend et utilise tous les jours. Il est même assez récent dans notre vocabulaire puisqu’il a été inventé en 2003. Selon Wikipedia, la solastalgie est une forme de souffrance psychique causée par les changements environnementaux, en particulier la destruction des écosystèmes et de la biodiversité, ou encore le réchauffement climatique accéléré par le CO2 anthropique. Dans une moindre mesure, on parle aussi d’écoanxiété. La conséquence de tout ça, c’est que vous pouvez par exemple culpabiliser à prendre votre voiture pour vous rendre chez des amis, la famille, ou tout simplement pour changer d’air. Un peu dommage, surtout si vous habitez en ville où la pollution est particulièrement présente. La faute, entre autres, à nos moyens de transport carburant aux énergies fossiles, et qui rejettent oxydes d’azote (NOx), monoxyde de carbone, hydrocarbure et autres particules fines. Un cocktail qui participe à la pollution de l’air, responsable de 48000 décès prématurés par an en France. Ainsi, rouler en voiture électrique permet, dans une certaine mesure, de réduire son empreinte écologique, mais participe surtout à sauvegarder les poumons des piétons et autres cyclistes. Et ce, même si l’émission de certaines particules fines restent inévitables (comme celles liées à l’usure des pneumatiques). De quoi prendre plus facilement sa voiture électrique, non ? On rappellera tout de même qu’il vaut mieux privilégier le vélo et la marche quand les distances à effectuer le permettent. En ville, les transports en commun sont aussi une bonne alternative à la voiture particulière. Enfin, ne négligez pas le covoiturage ! C’est un bon moyen de faire de chouettes rencontres, ou d’apprendre à mieux connaître ses collègues du bureau d’à côté !

4 – Vous savez ce qu’est un kilowattheure

Aïe, encore un mot savant… Eh oui, on entend souvent dire que l’écosystème autour de la voiture électrique est compliqué d’accès, qu’il faut être ingénieur pour y comprendre quelque chose. Peut-être même que vous avez voulu zapper ce paragraphe parce que vous ne savez pas ce qu’est un kilowattheure, et qu’après tout, vous n’avez pas envie de le savoir. Il est vrai que les unités électriques peuvent rebuter. C’est pourquoi vous dire que la voiture électrique est aussi facile à appréhender que ne l’est la voiture thermique serait un mensonge. Mais n’était-ce pas la même situation lors de l’avènement de la voiture thermique au début du siècle dernier ? Ainsi nul doute que parler de kilowattheure pour la capacité batterie sera bientôt aussi naturel que de parler litre pour la capacité d’un réservoir. Cela demandera certes un peu d’effort à tout un chacun pour mieux maîtriser ce vocabulaire, mais ce n’est qu’une histoire de temps. Reste que si vous êtes à l’aise avec ce type d’unité, cela vous donne d’ores et déjà un petit avantage, qu’il serait dommage de ne pas mettre à profit !

5 – Vous lisez Automobile Propre !

Alors oui, c’est peut-être bête, mais ce n’est pas si anodin que ça ! Bon nombre de visiteurs du site ne roulent pas (encore) en voiture électrique, mais n’hésitent pourtant pas à lire nos contenus. Et à en croire ChatGPT, qui classe Automobile Propre dans les références sur le sujet, c’est la bonne chose à faire pour se documenter ! Si votre curiosité vous pousse ainsi à en savoir plus sur cette mobilité plus respectueuse de l’environnement, et à découvrir le quotidien des électromobilistes à travers les témoignages présents sur le site et le forum, c’est probablement là finalement le signe le plus flagrant qui prouve que vous êtes prêt à passer à l’électrique.

Et si malgré tout, à la lecture de cet article qui se veut autant divertissant qu’informatif, vous vous dites qu’il s’agit là de signes peu pertinents, alors rien que pour vous, je demande à nos lecteurs qui roulent déjà en électrique : n’hésitez pas à partager dans les commentaires LA ou LES raisons qui vous ont poussée(s) à faire le pas. Vos interventions sont précieuses, et seront autant d’arguments valables pour aider les indécis à y voir plus clair !


À lire aussi
5 signes qui prouvent que vous êtes prêt à passer à la voiture électrique



Lien vers la source

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus