News & Reviews

320 chevaux et seulement 570 kg pour le nouveau jouet Anglais

43


BAC vient de présenter la toute dernière version de sa fameuse Mono, un petit modèle idéal pour enchaîner les tours pendant des trackdays. Cette nouvelle pistarde revendique 320 chevaux, une puissance qui pourrait paraître timide si la voiture ne pesait pas que 570 kg.

Dans le monde des fabricants de voitures de sport, il y a les sempiternels Porsche, Lotus et consorts, et les autres. BAC fait résolument partie des autres, la marque anglaise ne proposant qu’un seul et unique modèle, la Mono. Un modèle qui ne ressemble à rien d’autre sur le marché, son design et sa philosophie étant uniquement dédiés au pilotage. Pour preuve, la Mono est comme son nom l’indique une pure monoplace, conçue pour faire tomber les chronos et procurer à son pilote autant de sensations que possible. Lancée en 2011, ce gros karting est donc renouvelé cette année, BAC profitant de la Monterey Car Week pour présenter son remplaçant.

La formule reste la même, un petit modèle doté d’une seule place, avec un moteur atmosphérique de plus de 300 chevaux, une puissance largement suffisante pour téléporter les 570 kg de la voiture d’un virage à un autre. 

L’ADN BAC au cœur de l’engin

Commençons par les chiffres. La nouvelle Mono est équipée d’un moteur purement thermique, hors de question de laisser un bloc électrique prendre le pas sur les sensations de conduite. Il s’agit d’un moteur 2.5 atmosphérique de 320 chevaux et 313 Nm de couple capable de prendre 8.000 tr/min, dont tous les composants ont été retravaillés pour être plus légers et résistants. Le carbone est donc utilisé massivement, que ce soit dans le compartiment moteur ou ailleurs sur la voiture pour une répartition des masses de 41/59 entre l’avant et l’arrière. 

Forcément, les performances sont impressionnantes avec un 0 à 100 km/h abattu en seulement 2,7 secondes, un chrono qui lui permet carrément d’aller s’amuser avec des modèles bien plus puissants ! 

Côté design, cette nouvelle Mono reste dans la veine de ce qui se faisait pour sa devancière. À mi-chemin entre un karting et une Formule 1, ses gènes de pistarde sont visibles sous n’importe quel angle. Inutile de s’éterniser sur l’habitacle, aussi étriqué que sur une véritable voiture de course. Notons tout de même le volant ultra complexe, permettant d’afficher directement les données de conduite ainsi que les temps au tour. 

Cette petite mono est une vraie bizarrerie, en ces temps où la plupart des marques ne propose plus que des SUV et des modèles électriques. BAC a déjà entamé la production de son nouveau tracktoy dans son usine de Liverpool, les carnets de commandes sont déjà ouverts.



Lien vers la source

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus